Travaux de rénovations énergétiques : un marché en constante progression [par Thierry Masdéu]

Plus que jamais, la course à l’économie sur le coût des énergies est au cœur de l’actualité et les travaux de rénovation énergétique des habitats et locaux d’entreprises affichent une croissance exponentielle.

Entre les primes des fournisseurs d’énergie, octroyées pour compenser leurs bilans carbone, et les subventions de l’État(1)(2), le carnet de commandes des artisans ne désemplit pas. Isolation, chauffage, climatisation, régulation, ventilation, etc. Une forte demande tous azimuts qui s’inscrit dans un contexte inédit : augmentation du prix des matières premières, du petit matériel, pénurie de main d’œuvre qualifiée, rupture de stocks pour certains équipements, sans compter des délais d’approvisionnements de pièces détachées électroniques qui dépassent l’entendement. Une situation plus ou moins difficile à gérer suivant les entreprises, dont la majorité de la clientèle, compréhensive, n’a pas d’autre choix que celui d’attendre. Une patience sans doute stimulée par le montant de ces aides financières, cumulables suivant les cas, et dont le reste à charge sur la facture finale des travaux demeure avantageux pour le client.

Une aubaine aussi pour les artisans multiservices du bâtiment qualifiés RGE (Reconnu garant de l’environnement), qui surfent sur ce créneau. C’est le cas de l’entreprise familiale ITC (Installations thermiques et climatiques), installée depuis 1999 à Perpignan, spécialisée en électricité, gaz, plomberie, chauffage, climatisation et énergies renouvelables. “Nous nous sommes développés grâce à nos multiples qualifications, ce qui nous permet d’avoir une activité continuelle tout au long de l’année” évoque avec satisfaction la secrétaire, Maria Gandara, en poste depuis 23 ans, qui a notamment en charge le suivi pour les clients des dossiers d’aides à la rénovation énergétique. “Régulièrement, nous procédons à l’installation de pompes à chaleur air/eau en remplacement de convecteurs électriques, chaudières à fioul et même au gaz, car justement il y a ces aides qui donnent aux gens, en fonction de leurs revenus, un coup de pouce pour franchir ce pas de l’investissement !”

Malgré les pénuries de fournitures…

Une tendance généralisée que l’on observe sur le marché de la transition énergétique et qui représente pour cette entreprise plus de 40 % de son activité. “Avec ces mesures de Primes Renov’, d’Éco-prêt à taux zéro ou encore d’exonération de taxe foncière, c’est comme une gratification pour notre activité. Mais cela n’est pas gratuit pour l’entreprise et représente des efforts financiers, de formation de nos équipes, de contrôles et justificatifs d’études réguliers dont nous faisons l’objet !” tient à souligner Alexandre Montès, qui seconde ses parents à la tête de cette entreprise de 10 salariés. “Mais ces contraintes sont aussi garantes pour faire un tri et éliminer du marché certaines personnes peu scrupuleuses qui se disent artisans et n’en sont pas !” Une mise en garde sur un marché toujours en pleine expansion et qui semble afficher, pour 2022 encore, des pénuries d’équipements et de petit matériel. Annonces faites par une majorité de fournisseurs, qui n’envisagent pas un retour à la normale des stocks avant 2023.

Contacts : ITC – 04 68 63 81 30 – itc@itc-clim.com – https://www.itc-clim.com/
(1) https://www.economie.gouv.fr/particuliers/aides-renovation-energetique
(2) https://www.economie.gouv.fr/cedef/aides-entreprises-transition-ecologique 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.