Suspension des taxes Trump : “Ce n’est qu’un moratoire” [par Yann Kerveno]

L’administration Biden a suspendu pour 4 mois l’application des taxes Trump sur les vins français. Mais la partie est loin d’être terminée, estime Jean-Marie Fabre.

L’annonce d’un moratoire sur les taxes douanières entre les États-Unis et l’Union européenne met du baume au cœur de la filière viticole française. Mais attention, le travail est loin d’être fini, prévient Jean-Marie Fabre, président des Vignerons Indépendants. “Oui on ne peut que se réjouir de cette suspension de l’application des taxes qui nous ont fait perdre, en France, 400 M € en 2020 et déjà probablement 200 M € depuis le début d’année avec l’élargissement de l’assiette des taxes entré en vigueur depuis la mi-janvier” explique le vigneron audois. “Maintenant, il faut profiter de ces quatre mois pour que l’Europe et les États-Unis trouvent une solution au conflit et pour que le secteur du vin ne paye plus les pots cassés de conflits qui ne le concernent pas.” Il insiste également sur la responsabilité de l’Union européenne et de la Commission dans le déclenchement du conflit.

L’addition est pour l’Europe

“Alors, aujourd’hui, oui, nous allons pouvoir repartir sur le marché américain, c’est une bonne nouvelle pour les 4 600 entreprises du secteur qui y exportent, dont 3 300 vignerons indépendants. Durant cette période nous avons perdu 30 % de nos parts de marchés quand les Italiens en ont, eux, gagné 30 %. Dans quel état allons nous retrouver ce marché ? Allons nous récupérer 20, 30, 50 ou 70 % de nos flux ? C’est impossible à dire. C’est pour cela qu’il faut que l’Europe mette aujourd’hui la main à la poche pour aider la filière française qui a supporté une grande partie de ces mesures de rétorsions imposées par Trump. Parce-que nous avons perdu de l’argent et maintenant, en plus, il nous faut investir pour tenter de regagner ces parts de marchés. C’est à l’Europe de payer cette addition.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.