Prison : la partie est loin d’être terminée [par Yann Kerveno]

L’administration maintient son choix initial de construire la nouvelle prison aux côtés des bâtiments de la coopérative Arnaud de Villeneuve.

Si l’on pouvait espérer une issue favorable au dossier de la prison à la lecture des conclusions du commissaire enquêteur, la douche infligée par l’administration pénitentiaire début mai fut bien froide. “Nous avons en effet eu une réunion début mai, c’était prévu, lors de laquelle l’agence publique pour l’immobilier de la justice nous a fait part de sa réaction au dossier” explique Brice Cassagnes, président de la cave. “Au cours de cette réunion où étaient présents le préfet, l’agglo, le maire de Rivesaltes on nous a expliqué que le seul terrain qui convenait était celui jouxtant nos installations. Au motif que les terrains visés ailleurs n’étaient pas propices, l’armée ne souhaitant pas se séparer d’une fraction de son foncier, la Région rechignant compte tenu de la proximité du Mémorial…” Autre solution écartée, l’enfouissement d’une ligne à haute tension pour déplacer le projet. “Mais la prison se retrouvait au milieu de la future zone à aménager, les élus sont tout de suite montés sur leurs grands chevaux.” Le dossier va donc suivre son cours, avec les premières expertises techniques (environnement, compensation pour les vignes…) et en attendant le début de l’enquête publique.

Le temps n’est plus à la bonne humeur

Brice Cassagnes ne cache pas son agacement. “Nous avons déjà eu des contacts à propos de l’étude des flux routiers et visiblement nous n’étions pas prévus dans le premier tour de table lié à cette question. Alors que les flux et les accès sont pour notre entreprise une question vitale.” La cave prépare des recours en justice. Contre la vente du terrain par l’agglomération en premier lieu, puis, contre le permis de construire quand celui-ci sera déposé. “Le temps n’est plus aux manifestations dans la bonne humeur, comme nous avons pu le faire la dernière fois devant la mairie.”
Dans un long communiqué, Joël Aymerich, ancien président des jeunes vignerons d’ADV (et candidat à la présidence du Syndicat des vignerons) estime que tout est truqué d’avance avec, à venir, des révisions du PLU et du SCOT. “À l’entrée du département se dressera notre nouvelle maison d’accueil qui recevra dignement les touristes qu’il mérite. Les jours de forte tramontane, la caravane de camions de terrassement qui passeront, couvrira de poussière les viticulteurs qui restent. Et les friches gagneront un peu plus de terrain sur les vignes ce qui permettra un positionnement de la mairie pour préempter en prévision… d’une future extension.”

Yann Kerveno

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *