P-O : le préfet en visite dans les vignes communique

La presse n’ayant (de toute évidence) pas été conviée à cette visite de terrain, nous diffusons in extenso le communiqué qui nous a été transmis par la préfecture des P-O. Sans apporter le moindre jugement, la moindre analyse sur la pertinence des mesures annoncées au regard du contexte. L’avantage avec les communiqués officiels, c’est que les journalistes n’ont même plus à poser les questions !

« Le département des Pyrénées-Orientales a connu un épisode de gel les 7 et 8 avril 2021, comme ce fut le cas pour de nombreux autres départements sur le territoire national. Les productions végétales (viticulture, maraîchage et arboriculture) relativement précoces cette année ont été fortement touchées. Un premier recensement réalisé par la Chambre d’agriculture fait apparaître des dégâts ponctuellement très forts, notamment en ce qui concerne les vignes. Dans le prolongement d’un déplacement sur le terrain, Etienne STOSKOPF, Préfet des Pyrénées-Orientales a réuni en visioconférence ce mardi 13 avril 2021 les représentants professionnels , les parlementaires, la Présidente du Conseil départemental, le Président de Perpignan Métropole Méditerranée, les représentants du conseil régional et de l’association des maires, ainsi que les partenaires institutionnels des filières concernées. Cette réunion a permis de dresser un premier état des lieux des dommages provoqués par ce gel.Dans certaines situations et pour certains exploitants, les dégâts portent sur la totalité de la récolte, tant en viticulture qu’en arboriculture. En conclusion de la réunion et dans l’attente des mesures exceptionnelles qui seront prises par le gouvernement, il a été décidé de mettre œuvre plusieurs actions :

La première action à mener est la réalisation d’un inventaire des productions et des surfaces effectivement touchées ainsi que le niveau de pertes.

La seconde action consiste à organiser, dans le cadre de la procédure des « calamités agricoles » des missions d’enquête sur le terrain pour confirmer les dégâts, la zone, les productions et les surfaces concernées.

En fonction des zonages établis et des dégâts constatés, la troisième action sera d’activer les dispositifs d’aide disponibles, notamment les dégrèvements de taxe foncière sur les propriétés non bâties, la prise en charge de cotisations sociales MSA, etc.

Une prochaine réunion pour présenter les résultats de l’inventaire et des enquêtes afin de valider les actions à mener sera convoquée au plus tard d’ici trois semaines.

Les professionnels ont unanimement exprimé le désarroi provoqué par cet évènement et appelé à la mise en place d’un accompagnement resserré des situations les plus aigües.

Dans cette perspective, une cellule d’urgence avec les services de l’État (DDFiP, DDTM,…) la MSA, la Chambre d’Agriculture, les banques,… va être activée afin de traiter les cas les plus difficiles et urgents. »

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *