Ne touche pas à mes enfants !

Sur les réseaux sociaux est apparu le hashtag #touchepasamesenfants ou encore #vaccinepasmesenfants. Contrairement à ce qui semblait être il y a plus d’une année, les enfants ne sont pas gravement touchés par la Covid-19, voire même peu contaminants, de nombreuses études au travers du monde caractérisent ce fait. Aussi, la balance risque/bénéfice pour un vaccin en phase expérimentale ne leur est absolument pas favorable. On ne fait pas courir de risques inutiles aux enfants. Ils sont l’avenir de ce monde. Mais nous avons oublié que la mort fait partie de la vie, nous ne sommes pas immortels. Deux de nos ancêtres sont décédés, bien avant la Covid, d’infections pulmonaires. Leur âge, leur état de santé, leur envie aussi de poursuivre le chemin…

L’ONU pointe dans son rapport de juillet 2020 qu’environ 690 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde, soit une augmentation de 10 millions par rapport à 2018 et de 60 millions en 5 ans. Chaque jour, il y a plus de 25 000 personnes dans le monde, dont plus de 10 000 enfants, qui meurent de faim ou de causes associées. La prévalence du retard de croissance chez les enfants malnutris était de 21,3 % en 2019, soit 144 millions d’enfants. En 2017, plus de 3 milliards de personnes ne pouvaient pas se permettre une alimentation saine. 45 % des décès des enfants de moins de 5 ans sont dus à la malnutrition.

La mort appartient à la vie…

Continuons d’égrainer par les données de Ourworldindata. En 2017, il est estimé que le nombre de décès dus aux cancers est de 9,6 millions soit un décès sur 6, après les maladies cardiovasculaires, qui représentent 17,79 millions de décès. 809 920 enfants de moins de 5 ans meurent d’infection des voies respiratoires inférieures, 649 439 de complications néonatales, 533 768 de maladies diarrhéiques, 354 294 de la malaria, 77 485 du sida, 57 370 de la tuberculose et 49 916 de cancers. Les cuases de décès sont : entre 5 et 14 ans, les accidents de la route 62 412, les cancers 62 033, Malaria 54 342, Sida 44 769, maladies diarrhéiques 44 523, tuberculose 13 699, suicides 8 120.
Continuons entre 15 et 49 ans : maladies cardiovasculaires 1,26 millions de personnes, cancers 1,05 millions, sida 676 106, accidents de la route 669 058, maladies digestives 478 183, suicides 453 770, tuberculose 371 698, maladies diarrhéiques 128 155, malaria 108 969, drogues 97 649, alcool 82 234, Parkinson 2 101. Entre 50 à 69 ans, pour les maladies cardio 5,15 millions, cancers 3,96 millions, maladies respiratoires 1 million, digestives 884 065, tuberculose 429 672, accidents de la route 311 714, maladies diarrhéiques 239 089, suicide 213 121, sida 142 613, malaria 71 239, Parkinson 36 931, démence 138 261, drogues 44 799, alcool 81 604… Pour terminer, au-dessus de 69 ans, pour les maladies cardio 11,34 millions, cancers 4,43 millions, maladies respiratoires 2,73 millions, démence 2,37 millions, maladies digestives 954 876, tuberculose 311 233, Parkinson 301 607, accidents de la route 150 815, suicides 118 813, malaria 30 982, sida 13 519, drogue 24 165, alcool 21 096…

Bref, la crise sanitaire nous a fait oublier que nous mourrons tous un jour, la mort appartient à la vie…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.