Méritons-nous nos dirigeants ? [par Dorothée Boyer Paillard]

Une nana qui dandine des fesses devant la caméra de son téléphone est devenue une image classique des réseaux sociaux. Cependant, lorsque cette nana, Sanna Marin, est Première ministre de la Finlande, en somme dirige l’État, cela est du plus mauvais effet. Pire, à 36 ans devoir se justifier lors d’une conférence de presse jusqu’à en pleurer pour attendrir les plus critiques, frise le ridicule et l’indécence. “Je suis humaine. Et moi aussi, j’ai parfois envie de joie et d’amusement au milieu de ces nuages sombres.” Celle qui fait partie des Young Global Leaders de Davos, comme Macron, Schiappa, Arden, Zuckerberg, and co… Sous les ailes de Klaus Schwab, fondateur du Forum économique mondial, prônant le grand reset, n’a rien de mieux à offrir que des larmes de crocodile. Sur pression des fossoyeurs de la paix, elle vient de vendre la neutralité de la Finlande à l’adhésion à l’OTAN aussi inutile que provocatrice pour la Russie.

Mais nous méritons les dirigeants que nous avons choisis. Qui leur a conseillé la mise en place de sanctions aussi absurdes qu’inefficaces contre le régime de Poutine ? L’effet boomerang est réel. Ceux qui vont bientôt avoir à souffrir de tant de décisions ineptes ce sont bien les Européens. Les conséquences se font sentir sur le vieux continent et très prochainement dans une France encore épargnée par le bouclier énergétique d’une augmentation plus que conséquente des prix de l’énergie. Macron, qui se fait insulter dans toutes ses sorties tant en France (la dernière lors d’un concert au Touquet avec sa possible présence dans le public) qu’à l’étranger (à Oran), ose venir dire aux Français de devoir mettre fin aux évidences, à l’insouciance et à l’abondance.

Père la morale

Rappelez-moi, simplement au passage, quelles sont les “lumières” qui ont exhorté le bien-fondé d’une guerre en Ukraine où les peuples souffrent, plutôt que d’œuvrer pour la paix ? Rappelez-moi sur quels fondements nous sommes allés en Irak ? Les armes de destruction massive que tout analyste honnête savait qu’elles n’existaient pas. En Libye ? La tentative syrienne avortée par les Russes ? Parce qu’il faut nommer les choses, l’Occident, nous en l’occurrence, sommes responsables de bon nombre de guerres dans le monde, sur des critères peu avouables… Et dire qu’il y a quelques années ces mêmes ignares critiquaient Trump dans sa joute verbale avec Kim Jong-Un, soldée par un apaisement des tensions. Ces mêmes ignares nous conduisent tout droit vers un risque de faillite sans précédent face à une augmentation des prix inconsidérée.

La question qui se pose est de savoir si nous devons toujours les croire ? Pourtant, toute contestation, toute analyse censée et responsable est traitée par le mépris et mise au ban du complotisme.
Ah oui, j’allais oublier, sous couvert de crise environnementale, notre Jupiter faisait quoi durant cet été encore ? Du jet-ski… Et Madame dépense combien en coiffeur par mois ? Et il vient encore se la jouer père la morale ? Mais vous me direz, le Parlement et les oppositions sont en France devenus fantomatiques… La faute à qui ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.