Mécanique agricole, motoculture : un secteur en plein essor et qui recrute ! [par Thierry Masdéu]

Les métiers du machinisme agricole et de l’agroéquipement sont en pleine évolution et ouvrent plus que jamais des perspectives d’avenir pour les jeunes qui souhaitent embrasser ces carrières.

Maraîchage, arboriculture, viticulture, élevage, tous les secteurs agricoles sont concernés, ce qui représente actuellement sur l’hexagone plus de 100 000 emplois pour ces métiers et 4 000 emplois à pourvoir chaque année. Un savoir-faire en pleine tension sur un marché du travail qui demande des compétences en électricité, mécanique, hydraulique, électronique, informatique, etc. et de plus en plus en robotique. Dans l’ensemble, les filières de formation offrent une palette très variée de qualifications pour ces candidats passionnés de mécanique ou d’agriculture, qui sont de plus en plus courtisés par des grandes marques de fabricants, des concessionnaires ou distributeurs locaux. C’est le cas pour le métier de mécanicien/ne agricole qui fait l’objet de toute l’attention des recruteurs et DRH, comme à la CIAM qui n’hésite pas à communiquer sur les réseaux sociaux de type Facebook* pour s’adresser aux lycéens. “Notre structure est en forte croissance et nous cherchons par tous les moyens de communication d’informer les jeunes sur nos perspectives de carrières, et notamment pour renforcer nos équipes dans les ateliers” présente avec satisfaction, Jérôme Reynier, directeur général de la Société Nouvelle CIAM, spécialisée dans le matériel agricole, viticole et espaces verts. “Comme chez nos confrères et avec l’appui de « l’aprodema »** nous tenons à muscler cette démarche qui est primordiale pour préparer l’avenir et éviter d’avoir à gérer des difficultés, voire une pénurie en recrutement de techniciens sur des postes de SAV, de mécanique agricole, voire de motoculture”. Des postes à pourvoir (voir encadré) et une stratégie encourageante pour ce secteur d’activité, qui révèle chez les jeunes, à l’image d’Hugo Carrère-Garcia, des vocations de métiers jusqu’alors inconnus. “À la base, j’avais projeté mes vœux de carrière professionnelle dans la branche de la mécanique moto, mais suite aux conseils du Campus de formation de Rivesaltes qui m’a informé du peu de débouchés de cette filière, mon choix s’est aussitôt porté vers celle de la mécanique agricole, beaucoup plus prometteuse d’avenir” relate avec passion ce jeune apprenant de 15 ans, qui effectue, depuis septembre dernier, sa formation en alternance entre le CFA de Rivesaltes et l’atelier de la CIAM à Elne.

Carrière évolutive

“Actuellement je prépare mon CAP sur 2 ans, ensuite je ferai une année supplémentaire pour obtenir un Bac Pro et pourquoi pas un BTS par la suite !” Un métier attractif de par ses diverses activités, qui attire aussi des jeunes adultes issus d’autres horizons professionnels, comme Thomas Taillade, âgé de 25 ans. “J’ai exercé comme facteur, ensuite comme accastilleur sur les bateaux, mais en mécanique, qui est ma passion, cette filière est beaucoup plus plaisante que celle de l’automobile !” témoigne en connaissance de cause ce mécanicien agricole qui exerce depuis avril 2019 et partage son expérience auprès d’Hugo. Une carrière évolutive au sein de la CIAM que n’hésite pas à promouvoir auprès des candidats Jérôme Reynier, tant sur le descriptif des différents échelons à gravir que sur la partie rémunération. “Dans notre activité, le jeune qui démarre soit en BTS, Bac Pro ou CAP peut monter progressivement en compétences, responsabilités de chantiers, d’ateliers ou, pourquoi pas, devenir responsable de point de vente, si ses facultés de management s’affirment ! Et bien évidemment la rémunération en fonction du poste est au rendez-vous”. Une garantie d’emploi sur du long terme qui dynamise et rajeunit l’ensemble de toute une filière.

* https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=2967427456836896&id=2011320969114221
** https://aprodema.org/offres-emploi/

Opportunités de postes à pourvoir pour la rentrée prochaine 2021-2022 sur les bases CIAM

• Pyrénées-Orientales
Saint-Féliu : 1 poste
Perpignan : 1 poste
Elne : 1 poste pour la rentrée 2022-2023
• Aude
Lézignan Corbières : 1 poste pour la rentrée 2022-2023
Limoux : 1 poste
Narbonne : 1 poste
• Hérault
Pézenas : 1 poste
Cazouls-lès-Béziers : 1 poste
Profil : formation du CAP au BTS agroéquipements
Contact DRH : Érika Roux – e.roux@magnesa.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.