Lettre à Marlène Schiappa [par Jean-Paul Pelras]

Madame,
Certains vont encore prétendre que je ne trouve décidément plus aucune circonstance atténuante aux protagonistes d’une galaxie politique rivalisant de stupidité pour essayer d’exister. J’ai beau faire un effort, chercher celle ou celui qui, dans un improbable éclair de lucidité, serait susceptible de nous surprendre agréablement, je ne trouve plus rien en magasin.
En revanche, il faut reconnaître que le rayon farces et attrapes est, ces temps-ci, copieusement achalandé. Dernière pitrerie en date, votre déclaration, Madame la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, évoquant Cyril Hanouna : “En 2022, c’est lui qui devrait coprésenter le débat de l’entre-deux-tours de l’élection présidentielle. (…) C’est quelqu’un de brillant, qui connaît la société française. Mais il est de bon ton de cogner sur lui, cela relève du mépris de classe”.

Ou comment une ministre du Gouvernement, candidate aux élections régionales à Paris, se permet de suggérer l’intervention d’un animateur de télévision, dont les dérapages ont fait l’objet de nombreux signalements auprès du CSA, pour arbitrer un échange aussi important et stratégique que peut l’être celui précédant le suffrage suprême.
En admettant, Madame, que vous soyez suffisamment qualifiée pour dicter ce genre de choix dans le cadre d’une émission dont vous êtes coutumière puisque vous y avez été invitée plusieurs fois, pensez-vous réellement que Cyril Hanouna soit la personne idoine pour animer ce genre de débat ?
Le fait d’échanger des textos plusieurs fois par jour avec ce monsieur, comme vous l’avez déclaré sur une chaine de télévision, a peut-être permis d’étayer vos convictions. Nous savions, à ce propos, que les troubadours du show-biz étaient régulièrement consultés par quelques politiciens du moment, y compris sous les ors des plus hautes institutions. Voilà que nous prenons désormais la mesure “qualitative” des interlocuteurs sollicités. Sachant que, pour cette confrontation télévisée, il ne faudra pas se contenter d’un talkshow lutécien bon marché d’où l’on repart avec des nouilles dans le slip et où les invités doivent composer avec la cacophonie, la gausserie et la vulgarité.

En émettant cette proposition, vous en déduisez, peut-être un peu hâtivement et comme bon nombre d’observateurs, que le duel Macron – Le Pen est d’ores et déjà planifié. Auquel cas, vous vous permettez de proposer une option qui risque de ne pas faire l’unanimité dans la classe politique où d’autres prétendants et éventuels lauréats ne se voient peut-être pas en train de gesticuler dans ce genre de débat.
À l’heure où notre pays traverse une période très compliquée, l’enjeu que représente une élection présidentielle ne doit pas faire l’objet de manœuvres puériles qui relèvent effectivement du “mépris de classe”. Celui qui concerne non pas l’entre-soi polico-médiatique, mais bien celui qui intéresse les citoyens de notre République.

One thought on “Lettre à Marlène Schiappa [par Jean-Paul Pelras]

  • 29 avril 2021 à 14 h 14 min
    Permalink

    Lettre à Jean- Paul Perlas,

    Monsieur,
    Nous suivons impatiemment vos chroniques chaque semaine et tenions à vous remercier de leur teneur.
    Merci également á tous les chroniqueurs de l’Agri.
    Continuez !

    Répondre moderated

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.