Les 100 ans de l’Étoile

La cave coopérative de l’Étoile, à Banyuls-sur-Mer, va, durant ces prochains mois, fêter son centenaire. Elle mettra à l’honneur à cette occasion le travail de ces dizaines de générations qui ont sculpté ces collines arides pour en faire un écrin unique, reconnaissable entre tous.

Ainsi, le 6 mai prochain, aura lieu une soirée de lancement, réservée aux coopérateurs, au personnel et aux investisseurs du Groupement foncier viticole, une initiative originale qui a permis d’ores et déjà de sauver 16 hectares du cru. À cette occasion seront présentées les deux cuvées du centenaire, un Banyuls et un Collioure, qualifiées par les experts d’exceptionnelles.
Les 20 mai et 10 juin prochains, seront dégustées plusieurs vieilles cuvées, au cours de deux verticales de légende puisque plusieurs Banyuls, depuis 1945, seront présentés au palais averti des spécialistes. En effet, depuis 1945, l’Étoile a la particularité, de conserver et de commercialiser des vins. Dans la Cave des Fondateurs sommeillent, dans la pénombre, barriques et bouteilles originelles. Une tradition, un devoir, perpétué jusqu’à nos jours, car à l’Étoile, peut-être plus qu’ailleurs, on sait qu’aujourd’hui et demain s’écrivent à partir d’hier.

Une exception régionale, sinon nationale

Mais le point d’orgue de ce centenaire sera une vente aux enchères, organisée le 7 octobre 2022, en pleine fête des vendanges. Une vente menée tambour-battant par le commissaire-priseur Lucien, habitué de ces évènements. Vente physique, dans la cave elle-même, mais les enchères seront aussi prises par téléphone et internet. La vente débutera par une mise à prix de dix lots, trois bouteilles par lot, rassemblées dans un coffret de bois. Le premier lot regroupe les années 1988, 1986 et 1984, le dixième rassemblant le fleuron des récoltes 1947, 1946 et 1945. Plus qu’une mise en jambes, ce premier acte rentre immédiatement dans le vif du sujet.

Le second acte de la vente introduit un peu plus d’histoire dans cette journée qui s’annonce exceptionnelle. Dix lots sous le marteau, chacun des lots comprenant trois bouteilles constituant une mini-verticale, le premier coffret rassemblant les millésimes 1984, 1974 et 1964, avec une particularité, le vin de la première bouteille est un flacon originel tel qu’il fut rempli à l’époque, les deux autres étant des bouteilles conditionnées en 2015 à partir du vin des barriques conservé par les fondateurs.

Le troisième acte de la vente aux enchères comprend trois lots de bouteilles. Nous plongeons là dans la mémoire de la cave. En effet, chacun des lots ne comprend que des bouteilles originelles conservées dans la cave aux millésimes. La forme des bouteilles pourra donc varier selon les années, au gré des modes viti-vinicoles du moment. De quoi ravir collectionneurs et amateurs de flacons rares, quasi-introuvables.

Le quatrième et avant dernier acte de cet événement portera sur cinq lots d’une bouteille chacun, soit les années 1962, 1960, 1958, 1955 et 1953. Chaque flacon se présente sous la forme d’un flacon originel tel que conditionné à l’époque. Après un repos de plus de cinquante ans dans la pénombre de la cave aux millésimes, ces bouteilles sortent aujourd’hui au grand jour pour ravir le palais des amateurs et porter témoignage du savoir-faire de nos anciens.

Le dernier acte de cette journée proposera aux enchérisseurs des dames-jeannes de 30 et 50 litres de Banyuls grand cru, un conditionnement qui est un peu la “marque de fabrique” de l’Étoile qui fait vieillir certains de ses nectars au soleil sur une terrasse.
À noter que le produit de l’un des lots de la vente, identifié comme tel, ira à une cause humanitaire en rapport avec l’Ukraine.
Mais tout au long de l’été, la cave coopérative de l’Étoile organisera des journées étoilées, les 17, 31 juillet et 7 août, où seront notamment mises en évidence les cuvées du centenaire.

Cave l’Étoile

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.