Le liège : une filière aux ressources insoupçonnées

Rustique et inscrit dans le temps long mais aussi très moderne et tourné vers l’avenir, tel est le liège dont la filière est active dans les Pyrénées-Orientales.

Le département produit et transforme une toute petite partie de la production de liège, une production portée majoritairement par le Portugal et l’Espagne, mais les Pyrénées-Orientales restent le point d’ancrage de quatre entreprises. Localement, 6 600 hectares sont plantés de chênes-liège et en France (Gironde, Provence, Corse), ce total grimpe à 92 000 hectares. Dans les Pyrénées-Orientales, 7 500 chênes-liège ont été plantés lors des dix dernières années grâce au financement issu du recyclage des bouchons de liège.

À la pointe sur le plan environnemental

Au regard des enjeux environnementaux du moment, le liège coche toutes les cases : son exploitation présente l’avantage de ne pas abimer les arbres sur lesquels il est prélevé ; c’est un piège à CO2 ; il est recyclable et recyclé dans d’autres applications que le bouchage (isolants, luminaires, parquets…) ; tout est utilisable dans le liège, même sa poussière ; les forêts de chênes-liège sont une barrière anti feu de forêt et, ce n’est pas le moindre de ses avantages, il bonifie le vin comme personne ! Un fois recyclé, le liège devient une nouvelle matière première de qualité.

Les pouvoirs du liège

Face au carbone, à l’aluminium ou au plastique, le liège n’est pas à rougir tant ses propriétés sont riches et variées : élasticité, légèreté, souplesse, résistance à la friction, il est aussi imputrescible et imperméable au liquide. Autant de qualités qui font que le liège est utilisé pour de très nombreuses applications autres que le bouchage du vin : matériaux d’isolation (phonique et thermique), créations artistiques (décoration, maroquinerie, bijoux, etc.).

Ode au temps long

Un chêne-liège vit en moyenne 150 ans. Après plantation, il faut attendre 40 ans avant l’extraction du liège mâle. Il produira donc du liège à partir de 50 ans et puis tous les 9 à 15 ans, soit à 10 reprises dans sa vie. Durant tout son cycle de vie, chaque chêne-liège donnera en moyenne 20 000 bouchons.
La Fédération du Liège tient à votre disposition des urnes à bouchons. Une fois collectés, les bouchons seront recyclés.

Retrouvez plus d’informations sur le site : planeteliege.com. La liste des points de collecte est à retrouver sur l’adresse : https://recyclage.planeteliege.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.