Des haies pour nourrir les brebis, mais pas seulement [par Yann Kerveno]

Une expérimentation en cours dans l’Aude combine haies arbustives et élevage.

On connaît le rôle des arbres et des arbustes pour casser la puissance de la tramontane, pour apporter de l’ombre et faire baisser les températures, mais ils peuvent aussi servir de casse-croûte aux ruminants. C’est cette combinaison que la Chambre d’agriculture de l’Aude teste avec l’implantation d’une parcelle expérimentale chez un couple d’éleveurs ovins lait du secteur Limouxin, la Ferme de Tarbes à Villelongue d’Aude. “Nous avons planté deux catégories d’arbres” précise Jean-Luc Pull, chef du service élevage de la Chambre d’agriculture. “En bordures Nord et Est de la parcelle, elle fait 0,85 ha, nous avons planté une haie d’arbres, assez classique, puis, à l’intérieur de la parcelle, tous les 20 mètres, nous avons planté transversalement des haies arbustives que les moutons pourront manger…” Les essences les plus diverses ont été plantées, le mûrier blanc, a priori le plus appétant, mais aussi du cornouiller, des troènes, du sureau, de l’églantier, des lilas, du laurier, de l’érable, du charme… 397 plants au total.

Pousse de l’herbe

Pour l’instant, les haies sont protégées des moutons, mais aussi des cervidés, pour leur laisser le temps de bien s’implanter. L’été n’a d’ailleurs pas été de tout repos. “Il a fallu arroser deux fois pendant la période particulièrement sèche.” Les haies resteront protégées pendant deux ans encore. Si l’on sait que les ovins, mais aussi les bovins, ne rechignent pas à croquer dans les arbustes, Jean-Luc Pull sera aussi attentif à ce qui va se passer au pied des haies. “Nous voulons voir si cela a un impact sur la pousse de l’herbe. À priori, l’ombre apportée peut être bénéfique et pas seulement aux animaux, en cela qu’elle limite l’évapotranspiration, fait baisser la température, mais il faut mettre en face la concurrence pour l’eau entre les arbustes et l’herbe” explique-t-il. Et voir ensuite, si perte il y a du côté de l’herbe, comment les arbustes peuvent compenser dans l’alimentation des brebis… À suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.