Le “complot” a bon dos ! [par Dorothée Boyer Paillard]

Nous vivons une époque tellement ubuesque que si le constat n’était pas si dramatique, il en deviendrait presque hilarant. Si tant de vies n’étaient pas brisées, le grotesque du film prêterait à sourire. Pourtant, la corruption ou la manipulation des masses ont toujours existé, mais à l’heure de la communication mondiale, on aurait aimé se dire que les mensonges se dévoilent au grand jour instantanément… Non, il a fallu deux années pour qu’officiellement la parole soit lâchée au détour d’une convocation au Parlement européen pour savoir que les tests sur la transmission des injections dits “vaccins” n’avaient pas été réalisés. Toutefois, pour nous, peuple désœuvré, il suffisait de lire les rapports des groupes pharmaceutiques publiés, tant d’autres choses y sont notées… Ah mais suis-je bête, il suffisait de décoller ses fesses de devant les émissions de télé-réalité et de ses réseaux sociaux où la “life” est merveilleuse pour faire un effort surhumain : lire… En même temps, les premiers coupables ne sont pas le bas peuple qui n’y pige rien… Mais les scientifiques, les journalistes et les fact-checkers qui, la gueule enfarinée et la fleur encore dans la main, nous expliquent qu’ils ont dit beaucoup de bêtises ces derniers mois aussi…

Ah ouais, allez dire cela aux soignants non vaccinés et toujours pas réintégrés, à leurs familles en souffrance et à ceux qui se sont suicidés… Allez dire cela à ceux qui souffrent d’effets secondaires, à ces femmes qui ont des perturbations graves de leurs cycles… À ces 20 % en moyenne de surmortalité non expliquée dans nos contrées, à ces morts subites inexpliquées. Des questions doivent être posées.

Et allez-vous faire voir ailleurs…

Allez dire cela aussi à ceux qui ne mangent plus convenablement, ne se chauffent pas de peur d’exploser leur budget, à ceux qui iront bosser jusqu’à pas d’âge car le mensonge sur les régimes de retraite est épouvantable. Allez dire cela à ceux qui ont cru aux accords de Minsk alors que les dirigeants allemands et français ont tous deux expliqué que ces accords étaient un leurre. Allez dire cela aux parents qui ont perdu leurs enfants, aux gamins qui sont envoyés au front dont la cervelle a été explosée par une balle revendue au marché noir.

Et allez-vous faire voir ailleurs, vraiment, ceux qui oseront me traiter de complotiste. Réfléchir, lire, analyser, s’interroger, douter, échanger, tenter de comprendre : ce n’est pas comploter. Les personnes qui ont mis en avant ces qualités devraient être honorées pour avoir disposé librement de leur cerveau. Mais l’insulte est l’apanage des faibles… En revanche, cacher des informations, les manipuler, les supprimer dans un objectif précis pour qu’un seul narratif compte, c’est cela comploter. Elon Musk, chouchou des médias et des élites de ce monde jusqu’à son rachat de Twitter, permet la publication par des journalistes dont certains ne sont pas franchement de son bord politique, de révélations Twitter dites les Twitter Files. C’est édifiant. Il est démontré comment se sont organisées les connivences entre les institutions gouvernementales américaines et l’entreprise privée pour supprimer les comptes sortant des narratifs officiels. Qui est le complotiste là-dedans ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.