L’appellation Minervois a tenu son assemblée générale [par Yann Kerveno]

Philippe Costes revient sur deux années chahutées dans le vignoble audois.

Quels sont les grands enseignements de ces deux dernières années ?
Philippe Costes : Alors tout d’abord, il faut rappeler que c’est la première “véritable” assemblée générale en presque deux ans de Covid, une période qui aura changé nos vies. Cela a été difficile pour les vignerons, nous avons rencontré des problèmes pour vendre nos produits avec la fermeture de la restauration, nous avons aussi eu des problèmes “syndicaux” et toutes les réunions en visio ce n’est pas très convivial !

Pour autant la terre ne s’est pas arrêtée de tourner…
Non en effet, cette période bizarre nous a aussi permis de bouger, de réaliser des choses. Nous sommes parvenus à porter à plus de 1 000 références, la maison du Minervois, c’est maintenant une grande et belle vitrine de notre appellation et nous avons vendu plus de 50 000 bouteilles sur l’exercice, soit 50 % de progression. Cela a aussi été, indirectement, un moyen de continuer à nous voir, à nous rencontrer quand il s’agissait d’aller chercher les bouteilles ou de les livrer pour approvisionner le magasin justement. Et pour ajouter au tableau, il y a eu cette année 2021 très difficile sur le plan météo et climat avec un millésime compliqué à composer. Enfin, pour ne rien oublier, cela a aussi été une période volcanique, il y a eu des tremblements de terre du côté de Narbonne !

Vous voulez parler de l’interprofession ?
Oui. Nous ne faisons plus partie de l’interprofession des vins du Languedoc depuis le 1er janvier 2021. Nous avons fait la preuve cette année que nous étions capables de gérer par nous-même des missions que nous avions déléguées à l’interprofession depuis 25 ans, les enregistrements de contrats par exemple, que nous sommes capables de gérer ces missions “régaliennes”. Nous avons notre destin entièrement dans nos mains et c’est conforté par la décision de l’Institut national des appellations d’origine qui a validé le principe de la hiérarchisation de notre appellation avec quatre nouveaux terroirs, les Terrasses de l’Argent Double, Laure, Cazelles et Le Caunette… Cela signifie que l’instruction des dossiers peut commencer pour permettre à terme l’étiquetage de ces mentions complémentaires.

Qu’est-ce que le retrait du CIVL vous apporte d’autre ?
Nous avons revu notre plan de communication et les vignerons ont voté une cotisation de 1,50 euro l’hectolitre qui sera intégralement consacrée à l’appellation Minervois. Nous allons renforcer nos actions vers le grand public au travers de l’événement Teste Minervois et mener un travail de relation presse en direction des professionnels. Et, c’est une nouveauté, nous aurons un stand Minervois à Wine Paris ! Je tiens à souligner d’ailleurs que lors des précédentes éditions, seules cinq entreprises s’engageaient pour participer au salon, pour 2022, sous notre propre bannière, elles seront dix-huit… Les gens se sont soudés autour de ce projet. Aujourd’hui, en appelant 1,50 euro nous avons multiplié par trois notre budget communication. Si nous décidons d’appeler 3 euros, nous multiplierons par six…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.