Ailleurs dans les vignes du monde… Décembre 2021 [par Yann Kerveno]

Est-ce que j’ai l’air d’un clone ?

20 000 clones de sauvignon blanc pour l’avenir. C’est l’ambitieux plan mis au point par les vignerons néo-zélandais pour adapter leur vignoble à la nouvelle donne climatique et sociale. Un peu plus de 10 M $ seront consacrés à ce travail qui doit permettre de sélectionner les clones qui résistent le mieux à la sécheresse et au gel, tout en étant armés contre les ravageurs habituels de la vigne. Et pour cela, les chercheurs auront recours aux dernières techniques de séquençage du génome et de la culture de tissus, pour gagner du temps… L’enjeu est majeur pour le pays, le sauvignon blanc représente à lui seul 87 % du chiffre d’affaires des vins néo-zélandais à l’exportation.

C’est Noël

Vous cherchez un cadeau de Noël de dernière minute ? L’Agri à ce qu’il faut pour vous. Il s’agit de la plus exceptionnelle collection de Brunello di Montalcino Riserva de la maison Biondi-Santi… Cette verticale comporte 36 millésimes de 1945 à 2013 et est la plus importante au monde derrière celle conservée en Italie à la Storica. Assemblée par Alistair Viner, l’acheteur du caviste londonien Hedonism Wines, elle est visible à Londres jusqu’à la fin de l’année et mis en vente au modeste prix de 61 357 euros. Il ne manque que trois millésimes pour qu’elle soit complète, 1888, 1891 et 1925.
En Espagne, il y avait un moment que les vignerons espagnols s’écharpaient du côté de Valence et une décision de justice devrait venir mettre un peu d’ordre. En effet, le Tribunal suprême espagnol a décidé, in fine, que les bodegas de l’appellation Valencia ne pourraient plus aller faire leurs courses ailleurs et acheter des raisins à Alicante ou à Utiel-Requena.

Dis-moi combien tu pèses !

C’est une étude de Portman group qui l’affirme en cette fin novembre, 47 % des boissons contenant de l’alcool vendues en Grande Bretagne arborent aujourd’hui mention des calories contenues. Et ce, sans qu’aucune obligation légale ne soit encore imposée par le gouvernement. L’étude a porté sur un échantillon important comprenant 400 marques parmi les plus consommées dans le pays et sanctionne, selon les auteurs de l’étude, la volonté affirmée d’une grande partie de l’industrie des vins et spiritueux d’adopter de bonnes pratiques vis-à-vis des consommateurs.

Sex-appeal de palettes

La sémillante australienne Kylie Minogue aura sans nul doute envoûté une ou deux générations d’adolescents dans les années quatre-vingt et c’est peut-être ce qui fait son succès aujourd’hui dans le monde du vin. En lançant son Prosecco rosé l’an passé, elle n’avait peut-être pas imaginé se trouver en tête des ventes sur le marché anglais. C’est pourtant ce qui arrive puisque sa marque a atteint le million de cols en dix mois seulement. Selon les données de Nielsen, son Prosecco a totalisé 1,4 M £ (1,64 M €) de ventes au détail au cours des douze semaines précédent la fin octobre. Chapeau. Cela dit, en misant sur le rosé de Provence, puis le Prosecco, la star australienne a eu le nez creux. Aux États-Unis où le marché semble s’essouffler globalement, les bulles sont la seule catégorie de vin à afficher une insolente santé. Les importations, en particulier de Prosecco et de Cava catalan ont atteint 18 millions de caisses (de douze bouteilles) depuis le début de l’année, contre 12 millions de caisses l’an passé pour la même période…

Le haut de gamme progresse en Cava

D’ailleurs, du côté de Vilafranca del Penedès, on s’est réjoui lors de la présentation des derniers chiffres du conseil de régulation du Cava. Depuis le début de l’année 2021 et avec des comptes arrêtés au 30 septembre, les ventes ont atteint 170 millions de cols, en progression de 16,45 % par rapport aux trois premiers trimestres 2020. Les producteurs de Cava se réjouissent en outre de la progression du haut de la gamme, les Cava Reserva progressent de 34,73 % à plus de 19 millions de cols quand le super haut de gamme, Cava de Guarda progresse de 42 % pour atteindre 2,3 millions de cols…

Et les Australiens stockent

Sinon, en Australie, les wineries risquent de devoir apprendre à pousser les murs. Conséquence logique de la fermeture de leur premier marché d’export, la Chine, les stocks gonflent comme en témoignent les chiffres de Wine Australia. Les ventes totales des vins australiens ont reculé de 4 % au cours de la campagne 2020-2021, les taxes chinoises ne portant que sur la moitié de l’exercice… La forte vendange 2021, après, on serait tenté de dire heureusement, deux années de vaches maigres, porte les stocks en chai à 21 millions d’hectolitres, soit 24 % de plus que l’année passée, faisant passer le ratio stock sur vente à 1,8 contre 1,46, moyenne des dix dernières années.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.