Grêle sur la côte catalane [par Yann Kerveno]

Le premier orage de grêle de la saison a touché la côte samedi. La tourmente a frappé d’Argelès jusqu’à la Salanque sans provoquer trop de dégâts, à l’exception d’une petite zone aux confins de Toreilles et Claira. “Nous avons eu des dégâts à la station Centrex” confirmait Éric Hostalnou lundi matin qui envisageait des dégâts principalement sur artichauts et abricots sans qu’il soit possible, si peu de temps après la grêle, de tenter de dresser un bilan complet.

Producteur d’artichauts à Toreilles, Ludovic Combacal est peut-être un de ceux qui aura le plus été touché. “Je venais de terminer mes traitements quand j’ai pris l’orage. Et de ma vie je n’ai jamais vu de grêle comme ça” expliquait-il lundi matin au téléphone. “Les feuilles sont hachées, peut-être à 40 ou 50 %” précisait-il, “or les feuilles, nous les soignons comme de l’or parce que c’est par elles que se produit la photosynthèse qui permet de faire grossir les capitules.” Il ne cachait pas non plus son agacement de voir, après deux années difficiles, une troisième année consécutive venir doucher les espoirs dans un contexte économique très délicat. Et comme toujours, il faudra attendre quelques jours avant de connaître l’ampleur des dégâts causés aux cultures.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.