En route vers la présidence française du Conseil de l’Union européenne (PFUE)

Entre le 1ᵉʳ janvier et le 30 juin 2022, ce sera la “PFUE” : la France assurera la présidence du Conseil de l’Union européenne pour la 13e fois depuis la fin des années 50. En quoi consiste cette présidence ? Quels en sont les enjeux ?

Le rôle de la présidence du Conseil de l’UE

Le Conseil de l’UE réunit les 27 États membres via leurs ministres par domaine d’activité, amende et approuve chaque projet législatif, la plupart du temps en codécision avec le Parlement européen. La présidence du Conseil est assurée, à tour de rôle tous les six mois, par chaque État membre selon un calendrier établi. Le programme de travail d’une présidence est élaboré sur 18 mois par les trois États (le trio) qui assurent successivement la présidence. La France travaille ainsi avec la Suède (présidence au second trimestre 2022) et la République tchèque (1er semestre 2023).
Pendant un semestre, la mission de la France à la tête du Conseil de l’UE est d’organiser et de présider toutes les réunions des ministres (proposition des ordres du jour, recherche et propositions de compromis…). Si les missions relèvent donc avant tout d’un rôle de médiateur et de recherche du compromis, la présidence tournante est également l’occasion pour les États membres de mettre à l’agenda européen certaines de leurs priorités.

Les enjeux de la PFUE et de son calendrier

La présidence est ainsi un moment important pour l’État membre qui endosse cette responsabilité. Il est alors placé au premier plan de la scène européenne et bénéficie à cette occasion d’une visibilité renforcée. Dès lors, la concomitance entre la PFUE et les élections en France (élection présidentielle en avril 2022, et élections législatives en juin) donnera également aux questions européennes une place incontournable dans les débats électoraux et tout est envisageable à ce jour : alors qu’Emmanuel Macron présentera le 19 janvier devant le Parlement européen à Strasbourg ses priorités , un(e) autre président(e) pourrait assumer le bilan de cette présidence française devant le même Parlement en juin 2022.

Autour des priorités présentées le 9 décembre

Souveraineté, nouveau modèle de croissance européenne, transition écologique, numérique, état de droit… Le 9 décembre, Emmanuel Macron a présenté la devise “Relance, puissance, appartenance” et les chantiers prioritaires de la France pour la PFUE qui a pour ambition d’ériger une Europe “à taille humaine” qui se manifestera notamment par la conclusion, en mai 2022, de la Conférence sur l’avenir de l’Europe, exercice de démocratie participative au cours duquel tous les citoyens européens ont été invités à participer depuis le printemps 2021.
Espérons que l’évolution de la crise sanitaire ne “confine” pas cette présidence et les citoyens européens, favorise de vrais débats autour des questions européennes et permette de parler d’Europe avec le plus grand nombre autour des 7 conseils et évènements en région qui jalonneront cette présidence.

Claire Sarda-Vergès
ADRET – Europe Direct Pyrénées
www.europedirectpyrenees.eu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.