Vigne : “un coup de semonce” [par Yann Kerveno]

Une poignée de vignerons a manifesté lundi midi contre l’installation de la nouvelle prison sur les terrains jouxtant la cave Arnaud de Villeneuve à Rivesaltes.

Une petite vingtaine de personnes s’étaient donné rendez-vous lundi à proximité de la préfecture des Pyrénées-Orientales pour protester contre le projet d’installation de la nouvelle prison à côté de la cave Arnaud de Villeneuve. La manifestation était organisée par un “collectif de vignerons” du secteur, ainsi qu’il est présenté par Joël Aymerich, plusieurs personnalités viticoles étaient présentes, de Laurent Girbau, ancien président du Syndicat des vignerons à Brice Cassagnes, premier concerné puisqu’il préside la cave de Rivesaltes, en passant par François Capdelayre, président de la cave de Baixas ou Jean-Philippe Mari, président des côtes du Roussillon. Trois tracteurs étaient également de la partie qui sont venus déverser aux portes de l’État, un tas de cailloux sortis des vignes et des souches de même provenance. Pour surprise qu’elle fût, cette opération avait pour ambition de mettre la pression sur les services de l’État qui, expliquait Joël Aymerich, “ne soutient absolument pas la production viticole alors qu’elle traverse une crise sans nom.” D’autant que le lendemain devait se tenir une réunion avec la filiale immobilière de l’administration judiciaire en préfecture. “Mais sur le fond, rien n’a bougé pour le moment” concédait Brice Cassagnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *