Rivesaltes : les vignerons ont porté leurs doléances

Une grosse centaine de personnes a manifesté, avec tracteurs, ce mercredi devant la mairie de Rivesaltes pour protester contre le projet de nouvelle prison. Vignerons, mais aussi syndicalistes ou simples riverains, sont venus signifier leur opposition, soit en signant le registre, soit en demandant à échanger avec le représentant de l’État. Après la prise de parole de Brice Cassagnes, président de la cave Arnaud de Villeneuve, une longue queue s’est donc formée devant l’entrée de la mairie, sévèrement gardée par la gendarmerie. Deux par deux les requérants pouvaient ensuite s’avancer pour signer. Dans la file d’attente on pestait en ne comprenant pas la décision du maire de Rivesaltes d’autoriser un tel projet sur sa commune. « L’administration pénitentiaire n’est pas venue là toute seule, c’est bien parce qu’on lui a suggéré ce terrain que ce projet existe » faisait remarquer un des manifestants en reprochant à l’élu le double jeu dont il se rendrait coupable en soutenant la cave aujourd’hui.

Jusqu’au 5 février

Brice Cassagnes est allé à la rencontre de l’enquêteur pour lui remettre deux documents. Dans le premier était consigné l’ensemble des arguments mis en avant depuis plusieurs semaines, des conflits à venir sur les voies de circulation, de l’incohérence d’implanter une prison à côté d’une entreprise dotée d’une station d’épuration et des nuisances que cela peut occasionner, les problèmes d’insécurité pouvant survenir, la dégradation de la valeur mobilière de l’outil de la cave coopérative et enfin la dégradation potentielle de l’image de la cave. Le deuxième document contenait tous les messages des soutien de la profession. Sur place, étaient présents le président des jeunes agriculteurs Pierre Pagnon, la présidente de la Chambre d’agriculteurs Fabienne Bonet, le président de la coopération viticole Guillaume Ribes… L’enquête publique se poursuit jusqu’au 5 février, il est toujours possible de déposer un avis en ligne sur le registre dédié. Les conclusions de l’enquête seront rendues un mois après, au plus tard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.