Retour sur un petit millésime 2021 [par Olivier Barberousse]

Le millésime 2021 sera une année marquante pour multiples raisons : des conditions climatiques encore très particulières, gel d’avril, très faible pluviométrie, sécheresse, entrainant une récolte 2021 globalement encore très faible.

Il va falloir espérer que les années exceptionnelles (avec de nombreux problèmes climatiques) ne se transforment pas trop en années habituelles ! Sur le plan technique, on retiendra une année plutôt à faible pression (mildiou, eudémis, cryptoblabes en baisse), en revanche la pression de l’oïdium a été plutôt importante sur les cépages sensibles et de nombreux nouveaux foyers de flavescence dorée sont à recenser sur le département.

Climatologie

L’hiver 2021 est marqué par une très faible pluviométrie et le retour de quelques gelées matinales. Une année 2021 marquée par de gros dégâts de gel, avec une période de froid du 1er au 19 avril marquée par une nuit de gel du 7 au 8 avril 2021. De gros dégâts sont observés sur la vallée de l’Agly et les zones sensibles du département.
Après un été extrêmement sec, les vendanges 2021 ont été marquées par un épisode pluvieux (début septembre) retardant les vendanges et les maturités.
Au 1er novembre 2021, sur la station de Perpignan, nous constatons encore un fort déficit en pluviométrie. Il manquait 301 mm par rapport à la moyenne soit un total cumulé de 277 mm pour 2021 (d’octobre à fin octobre 2021).

Phénologie

Débourrement, 7 jours d’avance et floraison 2021, 1 jour de retard. Le débourrement 2021 se situe en moyenne sur l’ensemble des cépages du département autour du 19 mars 2021 soit 4 jours de retard par rapport à 2020 (année particulièrement précoce !) et 7 jours d’avance par rapport à la moyenne des 20 dernières années. La période de floraison 2021 se situe en moyenne autour du 1er juin 2021 soit 10 jours de retard par rapport à 2020 et 1 jour de retard par rapport à la moyenne des 20 dernières années.
Le temps frais des mois d’avril et mai a ralenti la végétation, nous avons perdu l’avance et la préciosité du débourrement. Malgré une floraison rapide, nous constatons de nombreux dégâts de coulure, principalement sur cépages grenache et muscat d’Alexandrie mais aussi sur quelques carignan et cabernet sauvignon.

Pour la maturité nous avons pu constater un retard de 5 à 10 jours en termes de dates sur ces 20 dernières années, mais surtout une hétérogénéité entre les vignes gelées et non gelées, les vendanges 2021 ont commencé en général la deuxième quinzaine d’août 2021, soit une dizaine de jours de retard sur 2020 à maturité équivalente !

Au niveau de la récolte, on a pu constater un poids moyen des baies très inferieur à la moyenne, des rendements en jus, très faibles et de quelques grappes flétries. Une récolte globale particulièrement faible, en règle générale, les viticulteurs du département déplorent des niveaux de rendements particulièrement faibles.
Les vendanges de septembre 2021 sont caractérisées par des conditions climatiques changeantes avec une pluie au début septembre, s’en suit une période beaucoup plus humide avec la présence d’humidité matinale quasi permanente et d’entrées maritimes (vent marin).

L’équilibre charge/feuilles

On note une charge initiale du vignoble plutôt faible et surtout très hétérogène (nombre de grappes) et globalement inférieure à la moyenne. On note également un poids des 200 baies largement inférieur à la moyenne.

Olivier Barberousse
Service Viticulture
Chambre d’agriculture des P.-O.

One thought on “Retour sur un petit millésime 2021 [par Olivier Barberousse]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.