REPowerEU : le plan européen pour réduire la dépendance énergétique [par Claire Sarda-Vergès]

La Commission européenne a présenté le 18 mai le plan REPowerEU, qui constitue sa réponse aux difficultés et aux perturbations du marché mondial de l’énergie provoquées par l’invasion russe de l’Ukraine. Il y a une double urgence à transformer le système énergétique européen : mettre fin à la dépendance de l’UE à l’égard des combustibles fossiles russes et lutter contre la crise climatique. Les mesures prévues dans le plan REPowerEU peuvent répondre à cette ambition en réalisant des économies d’énergie, en diversifiant les approvisionnements énergétiques et en accélérant le déploiement des énergies renouvelables pour remplacer les combustibles fossiles dans les logements, l’industrie et la production d’électricité.

Augmenter les économies d’énergie

Les économies d’énergie sont la manière la plus rapide et la moins coûteuse de faire face à la crise énergétique actuelle et de réduire la facture d’énergie. La Commission propose de relever de 9 % à 13 % l’objectif contraignant en matière d’efficacité énergétique dans la législation relative au pacte vert pour l’Europe. Elle a également publié une communication de l’UE encourageant les États membres à lancer des campagnes spécifiques ciblant les ménages et l’industrie (par exemple taux réduits de TVA sur les systèmes de chauffage économes en énergie, isolation des bâtiments et appareils et produits efficaces sur le plan énergétique). La Commission définit également des mesures d’urgence en cas de perturbation grave de l’approvisionnement.

Diversifier les approvisionnements

L’UE travaille depuis plusieurs mois avec ses partenaires internationaux en vue de diversifier les approvisionnements et elle a assuré des niveaux record d’importations de GNL ainsi qu’une augmentation des livraisons de gaz par gazoduc. En reproduisant l’ambition du programme commun d’achat de vaccins, la Commission étudiera la mise en place d’un “mécanisme d’achat conjoint” qui négociera et conclura des achats de gaz pour le compte des États membres participants. Elle envisagera également des mesures législatives visant à amener les États membres à diversifier progressivement leur approvisionnement en gaz.

Et accélérer le déploiement des énergies renouvelables et soutenir les populations vulnérables

Une augmentation de l’utilisation des énergies renouvelables accélérera l’indépendance, stimulera la transition écologique et réduira les prix au fil du temps. La Commission propose de porter de 40 % à 45 % l’objectif pour 2030 en matière d’énergies renouvelables et engagera d’autres initiatives (doublement de la capacité solaire photovoltaïque d’ici à 2025, obligation légale progressive d’installer des panneaux solaires sur certains types de bâtiments, accélération du déploiement des pompes à chaleur…). D’autres actions visent le soutien à la production interne d’hydrogène renouvelable et de biométhane. Ces actions seront complétées par un train de mesures sur l’écologisation du transport de marchandises, le financement d’investissements intelligents via une augmentation des moyens financiers (plan de relance et politique régionale) et l’accélération des réseaux transeuropéens d’énergie.

Enfin, cette semaine également, deux commissions du Parlement européen ont soutenu la mise en place d’un nouveau fonds social pour le climat afin d’aider les citoyens vulnérables à faire face aux prix accrus de la transition énergétique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.