Monsieur Patate [par Gilles Tibié]

“J’ai la chance de vivre avec un homme déconstruit”. Elle aurait dû ajouter un homme blanc déconstruit, elle aurait été plus encore dans l’air du temps qu’elle veut imposer. Elle, c’est la nouvelle égérie de l’écologie ; une écologie toute radicale qui non seulement veut déconstruire la société occidentale mais surtout l’homme blanc qui la compose. J’ai nommé Sandrine Rousseau, la dame qui dénonce les violences des mâles blancs et s’inscrit dans une logique néo-féministe et antiraciste consistant en une nouvelle aliénation sociétale. Cette politicienne et ses apôtres véhiculent la nouvelle religion de la haine absolue. Porte ouverte à toutes les tares et aux futures inepties à venir lors de ce nouveau siècle dans lequel la règle deviendrait : la haine de son pays, de sa race, de son histoire, de sa couleur, de sa religion, même le sexe sera sous surveillance, gare aux hétéros, plus de fille ni de garçon, mais du genre ! Désolé mais si c’est cela le progressisme… Ça fait froid dans le dos. Je le compare plutôt à du néonazisme stalinien !
Les séries de France 2 et FR3 véhiculées par le service public et le tribunal inquisiteur du CSA mettent un zèle impressionnant à collaborer avec les gourous de cette secte mondialiste dont le but est d’accoucher d’un nouvel être supérieur remplaçant le vieux patriarche (qui d’ailleurs n’existe plus) et la vieille race blanche honnie et affublée de tous les maux de la terre.

“Ce con de Napoléon” (terme que j’ai dernièrement entendu sur les ondes de RMC par un chroniqueur) voit désormais “son” Arc de Triomphe “emballé” sous la même couche de film cellophane que celle protégeant les sandwichs proposés sur les aires autoroutières. Cela pourrait prêter à sourire si, sous couvert de l’art, il n’y avait là qu’une atteinte à la grandeur et à l’esthétisme impérial qu’il faut désormais honnir de notre histoire.
Homme blanc de plus de 50 ans, aimant l’histoire en général et celle de la France en particulier, chasseur, hétéro, ni facho, ni raciste, ni d’extrême droite, père passionné et protecteur, fils construit par des parents aimants et respectueux des valeurs de la République…
Vous l’aurez compris, je suis en colère ! Je n’ai nul besoin de la rééducation prônée par Madame Rousseau, je ne serai pas son Monsieur Patate et, comme je suis bienveillant et altruiste, je suggère à cette amazone en herbe de réfléchir à ce qu’elle dit. Car, pour  paraphraser Bernanos, par une belle matinée électorale de printemps, si d’aventure elle est sélectionnée, ceux qu’elle traite de ratés ne la rateront pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.