Le Plan de relance européen se concrétise en Occitanie [par Claire Sarda-Vergès]

La Commission a approuvé, le 4 juin, la modification de programmes opérationnels du Fonds européen de développement régional (FEDER) dans le cadre de REACT-EU. En Occitanie, 158,9 millions d’euros de financements supplémentaires pour les programmes “Languedoc-Roussillon” et “Midi-Pyrénées et Garonne” soutiendront le secteur de la santé, notamment la modernisation des établissements de santé, ainsi que les entreprises, la réactivation du secteur touristique, l’accélération d’investissements dans la transition énergétique et l’accompagnement numérique de l’éducation et de la mobilité durable.
REACT-EU, le volet régional du plan de relance REACT-EU fait partie de NextGenerationEU (d’un montant de 750 milliards) et fournit 50,6 milliards d’euros de financement supplémentaire au cours de 2021 et 2022 aux programmes de la politique de cohésion. Les mesures concernent le soutien à la résilience du marché du travail, à l’emploi, aux PME et aux familles à faible revenu, ainsi que la mise en place de bases pérennes pour les transitions verte et numérique et une reprise socio-économique durable.

Les priorités retenues en Occitanie

REACT-EU en Occitanie se concentre autour de 4 orientations stratégiques, déclinées chacune en actions :
1) Contribuer à la transition énergétique en limitant les émissions de gaz à effet de serre (réhabilitation énergétique du logement social et de bâtiments, investissements dans les équipements et installations de production et d’acheminement d’énergies à partir de sources renouvelables, développement l’utilisation du vélo et des mobilités douces urbaines).
2) Contribuer à la transition numérique en favorisant l’usage du numérique dans l’éducation, l’enseignement supérieur, la formation avec le déploiement du numérique dans les établissements d’éducation, d’enseignement supérieur, de formation. Un exemple concret : l’Union européenne financera dans ce cadre l’acquisition et la distribution d’ordinateurs aux lycéens via la Région Occitanie.
3) Soutenir les PME, l’emploi, et relancer le secteur touristique : soutien aux PME via des instruments financiers et investissements dans les PME du tourisme et les infrastructures culturelles et touristiques. Pour répondre au recul de la fréquentation, la logique d’intervention conduit à cibler l’intervention du FEDER sur l’adaptation des PME touristiques, mais également à diversifier et moderniser l’offre, avec comme objectif un retour de la fréquentation d’avant crise, voire au-delà, et sur des périodes allongées (4 saisons). Un exemple : la création du Centre de préparation à la haute performance à Font-Romeu bénéficiera de 10 millions d’euros (sur un coût total de 45 millions d’euros).
4) Prévenir les crises sanitaires en améliorant les équipements de santé et la recherche : aménagement et équipement des établissements publics de santé ou médico-sociaux, soutien aux infrastructures de recherche dans le champ de la santé, de la transition énergétique et/ou numérique.
Les premières programmations sont prévues dès l’été 2021 après une présentation des types de projets éligibles ainsi que des règles de gestion aux parties prenantes le 28 juin.

Claire Sarda-Vergès
ADRET – Europe Direct Pyrénées
www.europedirectpyrenees.eu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.