“La Ferme à Canet” : Ils sont de retour ! [par Thierry Masdéu]

Après les bêtes de scène de la pop qui se sont succédées en juillet et août derniers sur les planches du “Théâtre de La Mer” de Canet en Roussillon, ce weekend, ce sont celles de nos campagnes qui présenteront leurs shows. Événement incontournable pour le plus grand plaisir des éleveurs et fans des animaux de la ferme.

Après deux ans de privation en raison de la crise sanitaire, cette ville côtière renoue avec sa tradition en accueillant pour la 22e édition de la “La Ferme à Canet” une centaine d’animaux. Bovins, ovins, volailles, lapins, cochons, ânes, etc. Avec comme thématique cette année “L’élevage en folie !”, la FDSEA 66 et les JA 66 nous promettent un casting de choix et des animations exceptionnelles, sans oublier un retour aux fondamentaux, avec la vache comme invitée d’honneur. Un hommage pour redorer, à juste titre, talents et qualités de cette incontournable alliée du pastoralisme, parfois décriée par certains procéduriers qui ne supportent pas le modus vivendi de nos campagnes.

Pour le plaisir des plus de 5 000 visiteurs qui fréquentent habituellement ce mini salon de l’agriculture, une quinzaine de bovidés, représentatifs de nos élevages y seront exposés. “Entre les Aubrac, Gasconne, Montbéliarde ou Prim’Holstein, le public pourra apprécier ou découvrir ce que représente le cheptel local et le métier d’éleveur” affiche avec enthousiasme Corinne Parassols, présidente de la commission Montagne-élevage à la FDSEA 66. “Ensuite, avec les ateliers de démonstration de la traite des vaches, les amateurs de lait pourront le déguster directement sorti de la mamelle”. Invitation gourmande et attractive, comme le visuel insolite de l’affiche qui représente les animaux de la ferme s’adonnant aux loisirs des jeux de plages. Un ton festif indispensable et apprécié de tous qui tisse des liens privilégiés d’échanges entre le monde paysan et celui du citadin.

“Soucieux de la nature, car c’est notre espace de travail”

Des instants de partage qui permettent, à l’abri des vents anxiogènes qu’alimentent un “agribashing” gratuit et sans limite, de dissiper doutes et craintes sur les coulisses et pratiques agricoles. “Avant, les gens connaissaient davantage le milieu agricole car dans les familles il y avait souvent un ou plusieurs parents qui exerçaient ce métier, mais aujourd’hui, ce n’est plus le cas et ils ont du mal à situer cette activité entre modernité et ancienneté !” témoigne avec une touche de nostalgie, la présidente de la commission Montagne-élevage. “Ils ont souvent une image assez erronée du paysan et ont tendance à oublier que sa vocation principale est de les nourrir en respectant la saisonnalité de tous ses produits !”

“Et avec toute cette mauvaise presse qui pointe les agriculteurs comme étant les responsables de tous les maux de la planète !” renchérit Christine Faraud, élue FDSEA 66. “Il est important, au travers d’événements agricoles comme La Ferme à Canet, de démontrer et communiquer ouvertement avec pédagogie que nous sommes des femmes et des hommes responsables, beaucoup plus soucieux de la nature qu’ils ne le pensent, car c’est notre espace de travail.”

Sensibilisations, apports et transmissions de connaissances, La Ferme à Canet, ce rendez-vous très plébiscité par les citadins qui s’y rendent souvent en famille, a aussi pour mission de promouvoir les métiers de l’agriculture et susciter des vocations. Sans oublier le côté sécuritaire au travail qui, cette année, sera omniprésent avec un simulateur de conduite de tracteur. Depuis plus de 20 ans, cette transhumance à la plage avec son grand marché fermier, ses dégustations de produits, ses présentations de matériels agricoles ou encore ses jeux et concours ludiques pour les plus petits et les plus grands, font de cette grande kermesse paysanne, la vitrine de l’agriculture Nord catalane

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.