Abricot : petite année partout en Europe

Alors que l’on sait que l’année ne sera pas forcément fameuse en abricot en Roussillon, que faut-il attendre de nos concurrents ? Éléments de réponse.

C’est habituellement lors du Medfel que sont présentées les prévisions de récolte des fruits à noyaux en Europe. L’annulation du salon n’a pas empêché Éric Hostalnou, chef du service fruits et légumes de la Chambre d’agriculture de se pencher comme tous les ans sur l’année qui s’ouvre. Dans sa note rédigée le 22 avril, il fait remarquer la Grèce aura une production égale à celle de l’an passé, le gel enregistré dans certaines régions étant compensé par l’entrée en production de nouveaux vergers dans le sud du pays. L’Italie sort pour sa part d’une année de forts volumes, entachés d’importants soucis de qualité liés à la grêle. C’est le gel qui a fait parler de lui cette année, fin mars et début avril, survenant sur une “floraison moins abondante que d’habitude”. Floraison italienne altérée par l’alternance des arbres et un manque de froid pendant la période de dormance. Les surfaces plantées en abricots sont stables en Italie, autour de 21 000 hectares.

Gel et grêle en Espagne
En Espagne, la tendance est de nouveau à la baisse à Murcie où floraison et nouaison n’ont pas donné les résultats escomptés à cause, comme sur tous les bassins, de températures hivernales bien trop clémentes. En Aragon, le gel est venu amputer le potentiel des variétés précoces, en Castille la Manche, c’est la grêle du début de printemps qui soustrait quelques volumes au marché. Enfin, chez nos voisins Catalans, victimes eux aussi du gel de fin mars, l’année 2020 devrait se traduire, comme ailleurs, par une baisse des volumes en dépit de l’augmentation constante des surfaces depuis 5 ans. En France, le manque de froid et le gel survenu dans la vallée du Rhône fin mars aboutiront à une récolte largement inférieure au potentiel. Les premiers abricots français sont attendus à la mi-mai. Les prévisions chiffrées seront rendues publiques le 30 avril.

Yann Kerveno

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.