Un air de fête votive (Par Karo et Didoo)

Un an après “la déclaration de guerre” du président Macron, pour exorciser ce mois de mars triste et morose, nous avons eu envie d’aller du côté des fêtes votives, boire et danser au son de… “Trois cafés gourmands”. Déjà, nous savons bien que ce nom vous a arraché un sourire, surtout en cette période où cafés et restos sont fermés par des dirigeants au sommet de leurs prestations ubuesques. Flonflons, musettes et douce France, nous voici.
Faisons connaissance avec ce groupe créé en 2013 : trois amis d’enfance, une fille, Mylène, et deux garçons, Jérémy et Sébastien, de notre terroir bien français, puisque c’est la Corrèze, le centre… Tu descends un peu, Limoges… Brive, ça y est, c’est là. Mylène rêve de chanter et Jérémy décide de l’accompagner à la guitare lors de fêtes familiales, puis Sébastien les rejoint également avec sa guitare pour des fêtes locales, mais leurs études les mènent tous les trois vers des carrières différentes (prof de maths, ingénieur et artiste). Leurs retrouvailles se font lors de concerts pendant les vacances estivales et leur amitié est si forte qu’ils décident, en 2012, de former un trio. Ils continuent de travailler, avec les concerts, la création artistique, les premiers CD…
Il leur faudra attendre 2017-2018 pour percer au niveau national grâce à cette chanson “À nos souvenirs”. L’éloge de la terre natale, de la famille, de la simplicité, de la solidarité et du bonheur simple d’être ensemble, de rire, de manger, de boire ! Puis, en 2019, ils feront une tournée à travers toute la France. Fait notoire, le succès est passé par internet, comme d’autres maintenant, ce ne sont pas toujours les “faiseurs de succès” qui gagnent l’originalité ou le public, c’est quelquefois le talent. Aucun n’est mannequin aphone, femme de…, fille de…, mais chacun a une personnalité qui n’a échappé à personne.
Regardons de plus près leur dernier album et remarquons combien leurs textes et leurs musiques sont pleins de sens, d’humilité, de réalité non tronquée avec des airs très variés, doux ou entraînants…

Cette province chaleureuse et conviviale

Dans “À nos souvenirs”, ils nous entrainent vers “La voix de nos grands-pères, l’odeur de cette terre, vue sur les Monédières” avec “un dernier chabrol”, “un petit coup de gnôle” tout en “prenez soin avant, de remplir notre jabot”. Si on n’est pas “encarté parigot”, ça parle de cette France des soirs d’été, ce plaisir de vivre, du bien manger (je n’ai rien dit, ne commencez pas à me chercher ou je sors mon couteau et je tranche illico pain et saucisson ni bio, ni végan et avec gluten en plus). Cette chanson en appelle aux souvenirs de ces gens qui travaillent et se divertissent, qui vivent et partagent, cette province chaleureuse et conviviale.
Nous voulions aussi vous faire profiter des paroles de “Viens, on t’emmène” :
“On a tous des hauts, on a tous des bas
On a tous le cœur le chaud quand on s’prend dans les bras
On s’est tous sentis seul au moins une fois
Quand on aime pas sa gueule, quand il n’y a rien qui va

Les coups durs, les chagrins, ça nous fait un point commun
On t’emmène chez nous pour oublier tout
S’ils sont durs les réveils, c’est qu’on est un peu pareils

On est tous en colère quand l’avenir nous ment
On a tous des galères qu’on vit injustement
Des passages à vide, des marques du temps
On a tous l’air de rien, mais on aime passionnément
Dis-toi que c’est la même histoire
Que t’es pas seul à broyer du noir”
Juste pour dire que le succès, des fois, n’est pas dû au hasard car on trouve dans ce texte la vie, celle qu’on partage avec les amis ou les proches, pas seulement l’apéro anisé et les grillades, mais les coups de blues, les jours de solitude… Et sur un air de bal musette, ils nous invitent à avancer, à oublier (au moins un moment), à chanter. Et que ce soit sur le zinc, le bbc, au salon ou sur la table de la cuisine surtout à ne pas rater ce moment de convivialité et de solidarité avec les êtres qui nous sont chers !
Vive la vie, le printemps et les amis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *