OLDS : UP ! Que les vieux se lèvent !

Et si la révolte venait de là ? Et si finalement, c’était la génération des “boomers” qui faisait sauter l’étreinte des brides que notre Premier ministre évoque pour nous serrer le cou ? Si cette génération qui a été, c’est exceptionnel dans l’histoire, épargnée par les guerres, s’autorisait à une désobéissance civile afin de permettre à notre jeunesse actuelle de survivre à cette gabegie ? Malgré le matraquage médiatique permanent, malgré cette volonté autistique de faire monter le niveau d’anxiété de nos concitoyens, malgré la diffusion d’une pléthore de chiffres aussi alarmistes que farfelus de la part de nos gouvernants, pointe depuis peu cette petite odeur de révolte, ce soupçon de méfiance et, pour tout dire, cette sensation partagée de “raz le bol”. Il serait temps que certains s’en saisissent ! Pourquoi pas nous ?
Depuis près de 8 mois nous subissons, quotidiennement, des informations contradictoires, des explications d’experts, des prédictions plus fausses les unes que les autres. Le citoyen de base commence à être lassé. Cette lassitude est maintenant aggravée par le fait que, malgré les contraintes imposées, les privations et les verbalisations, rien ne se produit comme ceux qui nous les ordonnent l’avaient envisagé. Au bout de ces longs mois, le sentiment qui prédomine est celui d’un vaste bordel, d’un pilotage approximatif et de la politique du “bouc émissaire”. Celui qui, quand “ça va mal”, sera, stratégiquement, désigné à la vindicte populaire qui lui lancera, dès lors, l’anathème. Étrangement, cette colère aura épargné, jusqu’alors, les troupes du sommet de l’État. Les vacanciers, les fêtards, les adolescents, les artistes et leur public, les restaurateurs, les libraires, et l’ensemble des gaulois, que notre président voudrait réfractaires, auront été ceux par qui se répandait la pandémie. À aucun moment, la gestion de la crise, l’absence de masques et de tests à son origine, leur surutilisation secondaire, la décision d’un premier confinement sévère, la sortie de celui-ci sans aucune contrainte en mai, et enfin les décisions successives d’un “couvre-feu” puis d’un confinement élastique, ne furent remises en cause.

Le point Godwin est atteint…

Transports et travail sont “virus free”. Aucune critique n’est émise concernant les chiffres, pourtant surréalistes : l’éventualité de 400 000 morts dans l’hexagone, les 25 % de morts quotidiens directement liés à la Covid, la fréquentation des réanimations par 40 % de gens très jeunes… Tout ceci est faux. La vérité, qu’il est interdit de divulguer, est que cette maladie atteint des gens âgés et fragiles, polypathologiques. L’âge moyen de décès est de 84 ans ! C’est triste. Mais c’est un âge où disparaître n’est plus une éventualité improbable. Dire cela vous classe immédiatement dans la “fachosphère” des eugénistes, complotistes et diffuseurs de “fake news” admirateurs d’Alain Soral et lecteurs de Mein kampf ! Il n’y a qu’à, pour s’en persuader, constater l’attaque en règle, immédiate et coordonnée, exercée par la garde rapprochée de LREM, au sujet du reportage qui fait scandale : Hold Up. Un documentaire qui, selon eux, ne pourrait pas être protégé par la notion de liberté d’expression.
Pourtant, s’il contient surement des contre-vérités, il a le mérite de pointer du doigt les incohérences que les nouveaux censeurs entendraient dissimuler. En évoquer l’existence, s’interroger sur le contenu ou en analyser les informations, c’est “caca” ! Pas toucher ! Et, si cela ne suffisait pas à nous en dissuader : c’est antisémite ! Le point Godwin est atteint ! Et pourquoi pas 135 euros d’amende si l’on y fait référence ? La prison peut-être ? Et bien non. Nous sommes assez grands pour savoir éliminer ce qui nous parait exagéré. D’un côté comme de l’autre. Et notre expérience, liée à notre âge, peut nous en donner l’expertise. Afin que nous puissions infléchir ce carcan, arrêter cette machine infernale qui voudrait nous bâillonner pour nous éteindre, nous contraindre à n’être que des masses laborieuses sans loisirs, nous dire ce qu’il faut croire, ce qu’il faut lire, et nous vacciner de force après nous avoir fait avaler des couleuvres grosses comme le poing. C’est de nous que viendra le sursaut ! “Olds : stand up !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *