Le cru Banyuls en “Reconquesta” [par Yann Kerveno]

Un financement participatif, une coopérative d’intérêt collectif, le cru Banyuls entame sa reconquête.

C’est une idée en l’air qui prend corps. Reconquesta est en quelque sorte le nouvel horizon du cru Banyuls à débarquer sur les réseaux dans les jours qui viennent. L’idée est née à la suite de l’aide apportée par la région au GICB, sous forme d’une question. “Ok, que pouvons-nous faire collectivement ?” explique Christophe Czekaj, directeur du cru Banyuls. Des initiatives, le cru n’en manque pas, GIEE, charte paysagère, mais il manquait un projet de développement territorial qui permette de rassembler plusieurs dimensions : l’économie, l’œnotourisme… Avec des projets. “Nous avons pour l’instant
créé une association pour pouvoir démarrer, mais nous planchons aujourd’hui sur la création d’une société coopérative d’intérêt collectif pour nous associer dans cette ambition avec des entreprises, des collectivités locales ou territoriales…” Parmi les actions envisagées, en fonction des ressources dont disposera la coopérative, figure en particulier l’achat de vignes. “L’idée n’est pas de devenir producteur mais de pouvoir mettre en place une vigne pédagogique, une vitrine en somme.”

Cagnotte en ligne
D’autres réalisations sont à l’étude, comme l’érection d’œuvres monumentales sur la départementale pour signaler l’entrée dans le vignoble, mais aussi l’appui à la transition agro-environnementale, la remise en état d’une partie d’un vieux chemin qui reliait le Racou à Cerbère. “Nous perdons 50 hectares par an, dans 10 ou 15 ans, nous ne serons peut-être plus qu’à 500 ou 400 hectares si nous ne faisons rien, peut-être que ces initiatives contribueront à freiner cette érosion ?” Pour financer ce programme et avant d’être, peut-être, suivi par les collectivités locales, Reconquesta va donc s’appuyer sur le financement participatif par le biais de la plateforme Dartagnans, cagnotte spécialisée dans le crowdfunding à destination de la sauvegarde du patrimoine. Pour permettre à chacun des amoureux du cru d’apporter sa pierre, fût-elle modeste, à l’édifice. La campagne a débuté le vendredi 12 juin et doit se poursuivre tout au long de l’été. “Nous avons pu négocier avec la plateforme un délai supplémentaire pour boucler le budget et profiter de l’afflux de touristes pendant l’été afin de faire connaître notre cause” explique encore le directeur du cru. 50 000 flyers ont d’ailleurs été imprimés pour être distribués pendant l’été. Pendant ce temps là, les travaux du futur institut de la vigne et du vin se poursuivent au Mas Reig pour une ouverture prévue fin 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *