La réponse du CIVR : SEMPRE ENDAVANT , MAI MORIREM

À la suite de la publication de notre brève sur le rapprochement envisagé entre les interprofessions du Roussillon (CIVR) et du Languedoc (CIVL), le CIVR nous a fait passer ce communiqué

Comme un vieux serpent de mer, le rapprochement des interprofessions redevient le feuilleton préféré de l’été avec des motivations à géométrie variable.

La lutte pour le pouvoir ? Fabrice Rieu a affirmé à plusieurs reprises, en bureau et en conseil de direction qu’il ne serait pas le candidat du Négoce des Pyrénées-Orientales à la Présidence du CIVR lors de la prochaine assemblée générale. Prenons en définitivement acte ! et travaillons…

La mise en commun de moyens ? des actions communes ( Star et découvertes à Paris, Terroirs d’ambition ) et des mutualisations de coûts à travers Intersud ( Déclaviti, Suivi aval qualité) ont été mises en place pour optimiser les budgets des Interprofessions et éviter la redondance des dépenses.

Un seule voix pour la viticulture du LR ? le rapprochement ne doit pas être fait ni pour /flatter les égos ni pour éliminer le débat contradictoire qui souvent permet d’indiquer la vrai bonne direction.

Une Interprofession est le lieu unique où toutes les familles se rencontrent et peuvent parler ensemble, en particulier de leur avenir, en évoquant toutes les hypothèses. C’est le cas en Roussillon !

Le Bureau et le Conseil de direction du CIVR travaillent aussi pour optimiser nos budgets qui dépendent de la mise en marché des vins sous signe de qualité, produits sous la responsabilité des ODG.

Les finances du CIVR sont saines et oui la mariée est agréable à regarder !.

En aucun cas, au cours de ces trois dernières années, nous n’avons évoqué avec d’autres interprofessions de conditions particulières
(financières?) pour nous rapprocher : il n’y a tout simplement jamais eu de discussions en ce sens
Si tel avait été le cas, nous aurions dû en avertir le conseil de direction pour qu’il autorise le bureau et son Président à le faire!
Et, par respect pour les femmes et les hommes qui travaillent au CIVR, et aussi pour les élus bénévoles, nous les en aurions informés directement pour qu’ils puissent aussi donner leur opinion.

La demande de rapprochement telle qu’évoqué dans cette brève ne fait apparaitre qu’une addition de budgets : cela ne peut pas s’appeler un projet !
L’herbe du pré voisin est toujours plus verte mais est-on sûr que la nôtre verdira encore si nous faisons pré commun sans véritable projet autre que purement comptable?

 

2 pensées sur “La réponse du CIVR : SEMPRE ENDAVANT , MAI MORIREM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *