XXIIIe Fête du pain : Palau de Cerdagne fidèle à ses traditions…(par Thierry Masdéu)

Comme chaque année pour le 13 août, les palauenques et les palauencs, célèbrent leur “Festa del Pa”. Une date qui commémore depuis 1999 la remise en route par l’équipe municipale de l’unique et ancienne boulangerie du village.

Restée dans l’oubli, après le départ en retraite en octobre 1954 du dernier boulanger, Joseph Aris, ce lieu de vie, avec son outillage d’antan, son antique pétrin à cylindre des années 40 et son vieux four de briques réfractaires, renoue, l’espace de quelques fournées, avec les senteurs de son passé… Effluves nostalgiques de pains cuits au feu de bois qui enivrent à nouveau ruelles et place du village. L’opportunité de découvrir les goûts d’autrefois, mais surtout d’observer, d’apprendre et de réitérer des gestes oubliés. Incontournable des festivités Cerdane, cette fête du pain, qui attire chaque année près de 1 500 visiteurs requiert une longue et minutieuse préparation…Tout d’abord, tel un sportif de haut niveau, le four, star de cette journée, doit se préparer en amont avec quelques tours de chauffes. “En nous relayant, entre le personnel communal, des élus et quelques bénévoles, dont deux boulangers en retraite, nous commençons par nous occuper de l’allumage du vieux four à bois deux semaines avant la fête, avec une fréquence de 4 à 5 heures quotidiennes pour le faire monter petit à petit en température et le maintenir chaud !” détaille passionnément le premier adjoint de Palau de Cerdagne, Jean-Luc Villeret, sans oublier de préciser : “On fait le feu directement dans le four, sur la sole, et avant chaque fournée on doit enlever les cendres, nettoyer le four, ensuite réchauffer à nouveau, et ainsi de suite… Cela reste tout de même un travail physique !” Une pratique d’un autre temps, mais délicate, d’autant que la voute du four a présenté ces derniers jours quelques signes de faiblesses. “Des briques réfractaires se sont détachées, et nous espérons pouvoir assurer l’ensemble des fournées !” Pour conjurer le sort, et dans l’attente d’une restauration qui s’impose d’urgence, le fournil a même bénéficié de la grâce divine par le prêtre d’Osséja, venu récemment le bénir. Si le four est la pièce maîtresse de la fête, la fabrication des pâtes, le façonnage des pains et leurs temps de cuisson demandent tout autant d’attention. “Pour être fin prêt le jour J, avec notre équipe nous ne pétrissons qu’une partie de pâte, avec laquelle nous réalisons la veille de la fête, quelques fournées de pains qui sont ensuite distribuées aux habitants du village” souligne tout en prudence Jean-Luc Villeret, qui a aussi acquis de part son passé une expérience professionnelle en boulangerie.

Découverte et transmission

Ensuite le complément des pâtes qui serviront pour la cuisson des pains provient des boulangeries d’Antoine Farinha, de Bourg-Madame, de Gilbert Roux de Font-Romeu et de l’ E.S.A.T. « Cal Cavaller » d’Enveitg”. Pains au levain, pains tradition et pains spéciaux, près de 800 boules de campagne de 2,2 Kg, de 1,2 Kg et de 500 g sont proposées à la vente dès 9h00 du matin, tout comme des fougasses à la crème et au sucre pour satisfaire les plus gourmands. Cette journée festive est aussi l’occasion pour la famille Vidal d’ouvrir les portes de leur moulin à eau, avec sa roue à aubes. En état de fonctionnement, la visite de cette meunerie du XVIe siècle, est en parfaite harmonie avec la fête du pain, tout comme cette expérience unique et gratuite proposée aux plus jeunes des visiteurs, qui pourront désormais dire avoir été au four et au moulin. “Dans une dynamique de découverte et de transmission, nous proposons chaque année, dès 14h30, à tous les enfants présents un atelier ludique de façonnage de pain” témoigne avec satisfaction, Laëtitia Basso, secrétaire de mairie, qui met aussi sa main à la pâte. “Accompagnés de leurs parents, qui sont tout aussi ravis, il faut voir avec quel enthousiasme débordant ils confectionnent, avec les pâtes restantes des pains en forme de tresse, de lune, de crocodile, et surtout le plaisir qu’ils ont en venant récupérer leur créations une fois qu’elles ont été cuites dans le four à bois !” Pour couronner les festivités du pain, les visiteurs pourront également faire leurs emplettes de produits locaux avec le marché de producteurs agricoles et d’artisans d’art. Et apprécier avec une ambiance musicale le repas du midi, tout comme le concert en soirée. (Voir programme)

Et s’il vous reste encore quelques morceaux de ce pain pour le 16 août, date de la traditionnelle “Xicolatada”, la fête du chocolat, Palau de Cerdagne vous convie à renouer avec cet autre tradition en les consommant trempés dans un bol bien chaud de chocolat onctueux, communément nommé “xocolata desfeta” qui vous sera gracieusement offert…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.