Réunions agricoles : la discrimination du « laisser passer ». (Par Jean-Paul Pelras)

Si l’obligation de présenter un Pass sanitaire concerne celles et ceux qui veulent se rendre au restaurant, au bistrot, dans un évènement culturel …, il impacte également le quotidien de certains professionnels. Tout simplement car ils ne peuvent accéder à bon nombre de réunions publiques ou professionnelles. Le secteur agricole n’est pas épargné par cette mesure pouvant être considérée comme discriminatoire car elle laisse à la porte des personnes susceptibles d’être intéressées par les informations communiquées. Organisé par la Chambre d’Agriculture des Pyrénées Orientales, une réunion d’information intitulée « Menaces sur l’accès à l’eau et développement de l’irrigation » s’est récemment tenue dans les locaux du Crédit Agricole à Perpignan. Le visuel destiné à prévenir les participants indiquait « Mobilisation impérative ». Mais il disait également « Entrée soumise au Pass Sanitaire”. Fut un temps où, lorsque le monde agricole voulait se réunir « impérativement », il n’avait pas besoin de le faire dans un amphithéâtre bancaire. Les organisateurs ne s’embarrassaient alors d’aucun protocole pour diffuser leur message et donner la parole aux paysans, dans une vigne, sous un hangar, sous un préau, dans une salle des fêtes de village ou au milieu d’un champ. Comme l’a indiqué le ministre de l’Intérieur récemment, le Pass sanitaire ne sera pas obligatoire lors des meetings politiques, qui peuvent bien évidemment rassembler dans un lieu clos des milliers de personnes. Alors pourquoi faut-il l’imposer à ceux qui veulent se rendre à une réunion d’information agricole afin d’obtenir des informations techniques, juridiques, commerciales ou syndicales concernant leur métier ?  

Jean-Paul Pelras

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.