Parce que rien n’est jamais simple 2022 – #27

Cauchemar bureaucratique

Les Irlandais voient rouge au lieu de vert. En cause, la publication d’un plan agri-environnemental doté d’un budget de 1,5 milliard d’euros dans le cadre de la nouvelle version de la PAC qui doit être adoptée d’ici la fin de l’année. Ce plan prévoit de financer 50 000 agriculteurs pour qu’ils mettent en place des mesures favorables à l’environnement et à la biodiversité sur leurs fermes. Fort sceptiques, les syndicats agricoles irlandais ont vu rouge. “Comme d’habitude, les grandes lignes sont rendues publiques avant même que les détails aient été discutés avec les agriculteurs” regrettent-ils et préviennent que le plan risque de se transformer en “cauchemar bureaucratique” et continue de faire grimper les coûts de production sans rémunération supplémentaire. Certaines voix s’élèvent même pour prédire que les fonds seront captés par les intermédiaires (consultants, etc.) avant d’arriver aux agriculteurs.

Amazon dans le robot agricole

Aux Pays-bas, la start-up AgXeed qui développe des engins agricoles autonomes, des robots donc, vient de recevoir un renfort de poids. En effet, c’est le géant Amazon qui vient de faire son entrée au capital de l’entreprise qui avait déjà mis en place un partenariat étroit avec le fabricant Class. Dans la rubrique “on n’arrête pas le progrès”, vous serez ravis d’apprendre qu’existe aujourd’hui une machine pour éplucher les ananas et le melon… Destinée aux industriels, elle a été mise au point par une société italienne. Une machine du tonnerre, déclinée en trois modèles “facile à utiliser, qui travaille 24 heures sur 24 avec une maintenance minimum.”

Ça flambe (aussi pour les prix)

Parlons inflation maintenant puisque ce n’est pas parce que les vacances arrivent que les hausses de prix entendent prendre des congés. Le cabinet Iri a fait le point sur ces derniers mois et on a une idée maintenant assez précise de l’étendue des dégâts… Selon ses relevés, réalisés sur les différents formats de magasins, en douze mois, l’inflation en France s’élève à 4,9 % et plus de 20 catégories de produits enregistrent des progressions de plus de 10 %. Dans cette dernière famille, on trouve les viandes surgelées (+ 20,92 %), les pâtes alimentaires (+ 17,04 %), les viandes hachées (+ 15,48 %), et les moutardes (+ 13,74 %). À noter que ce sont les premiers prix qui ont le plus augmenté en moyenne, + 9,56 % contre 6,59 % pour les marques distributeurs et 4,13 % pour les marques nationales.

Prise de risque à encadrer

De son côté, la Cour des Comptes regrette, dans un rapport récent, que les soutiens à l’agriculture biologique ne soient pas à la hauteur des ambitions. Rapport qui tombe un peu à contre-courant au vu de la conjoncture qui voit certaines catégories de produits bios boudées par les consommateurs…
Dans un autre registre, le think tank Agriculture et Stratégies met en garde contre les sirènes de l’agroécologie. En précisant que si tout le monde appelle cette transition de ses vœux, cela ne peut se faire que par les agriculteurs. Parce que prise de risques il y a et que cette prise de risque, résultant des changements de pratiques, doit être accompagnée techniquement et économiquement, sur le temps long qu’il faudra.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.