Mosset : promouvoir le tissu économique et stabiliser la démographie [par Thierry Masdéu]

Tel un château Cathare agrippé à la roche, le village de Mosset, majestueux et très ensoleillé, a fière allure. C’est la vision qui, au détour d’un virage, s’offre aux visiteurs, depuis la route D14 qui conduit à cette ancienne ville fortifiée. Attrait touristique que l’équipe actuelle de la mairie souhaite redynamiser au travers de multiples aménagements et activités comme le sport en VTT électrique ou la valorisation de produits locaux. Objectifs : maintenir une dynamique d’activités économiques afin de générer de nouvelles ressources financières et combattre la désertification rurale de ce hameau aux 313 âmes recensées. Rencontre avec son nouveau maire, Christian Triado, sans étiquette politique, éleveur de bovins sur la commune, au Mas Sant Julià…

Comment allie-t-on la fonction de maire et celle d’exploitant agricole ?
Cela implique de dédier énormément de son temps et demande une organisation qui n’est pas simple à gérer, mais je me suis engagé auprès de mes administrés et conseillers pour honorer cette tâche. L’avantage c’est que je suis épaulé par une équipe municipale aux qualités et sensibilités différentes, avec laquelle, sans parti pris, nous essayons sur une base d’écoute, de concertations et de compromis, de faire vivre au mieux ce village. C’est dans cette diversité qui véhicule, jugule des idées et en dynamise d’autres, que je puise l’énergie de mes engagements.

Christian Triado

Unir des forces, c’est la marque de fabrique de Mosset ? 
Oui, la politique politicienne ne nous intéresse finalement pas, notre but est de faire avancer les projets dans l’intérêt des habitants de la commune et de cette vallée de la Castellane. Par exemple, veiller à l’entretien de l’axe principal routier, mais aussi à la rénovation de ses infrastructures annexes en obtenant de très bons financements, parfois exceptionnels. C’est le cas pour des travaux à hauteur de 200 000 €, qui débuteront dès septembre et qui concernent la réfection de la route qui rejoint le hameau de la Carole, ou encore celle qui mène vers la Fondation de la Coume.

André Roger, élu référent vélo,

La municipalité a aussi fait le pari d’investir sur l’activité autour du vélo de loisir et de sport ?
Effectivement, l’engouement pour le VTT prend une telle ampleur que nous avons mis en place avec notre élu référent vélo, André Roger, 10 circuits de balade pour tous niveaux, des plus faciles, comme le “Camí del Sola”, aux plus experts, comme le “Carmajou”, tout en proposant un service parallèle de location de VTT électriques à 40 € la journée et 30 € la demi-journée. Cette initiative, qui démarre aujourd’hui avec 10 vélos tout terrain et 5 de tout chemin, devrait nous amener de nouveaux visiteurs et fait suite à un appel à projet du Conseil départemental qui souhaite faire des P.-O. une destination touristique pour la pratique du vélo. Aussi, grâce à l’aide financière de cette institution, nous avons pu investir dans ces VTT haut de gamme pour une valeur de 80 000 €.

Surfer sur les tendances actuelles comme le vélo, c’est une belle opportunité pour le développement touristique de Mosset ? 
Absolument, nous avons même déposé la marque “Col de Jau” qui a une certaine notoriété, pour estampiller des objets souvenirs, car le Tour de France l’a déjà emprunté 3 fois et nous misons sur cet atout sportif qui peut à nouveau se représenter. Ensuite, en attrait touristique, la Tour des parfums a été remise sur les rails avec de toutes autres orientations. Après la crise Covid-19, nous espérons à nouveau, sans crainte, réactiver des ateliers de découvertes olfactives. Nous avons ouvert une partie de son espace en salle d’exposition, où nous accueillons actuellement les œuvres picturales de l’artiste peintre Corinne Trojko. L’autre partie est dédiée à la vente de productions artisanales, comme des bières, nectars de fruits, miels, pâtés, rillettes, confitures, baumes, savons, etc. C’est une vitrine très appréciée des touristes qui peuvent, avec la terrasse d’accueil
attenante, profiter de moments de détente en sirotant quelques breuvages locaux.

Le confort d’accès en véhicule par les routes ou en VTT par les pistes, c’est un enjeu du désenclavement de la commune ?
Évidemment et c’est même plus que ça. Nous, les habitants de la moyenne montagne, on est souvent un peu les oubliés, alors il faut continuellement se battre pour tout. En attirant des visiteurs, l’objectif est de leur faire aimer cette vallée et peut-être leur donner l’envie de s’y installer ou de louer. Même si pour l’installation d’entreprises dépendantes de la fibre optique nous serons les derniers à en disposer (pas avant 2026 voire 2027), l’ADSL et le réseau téléphonique se sont quand même améliorés et notre école des 3 villages, avec ses 46 élèves qui accueille aussi les enfants de Molitg et Campôme, représente un atout majeur pour stabiliser la démographie dans cette vallée.

L’agriculture reste le tissu économique dominant ?
Et il pourrait être beaucoup plus important, mais les indisponibilités foncières freinent les nombreuses demandes d’installation. Malheureusement, nous n’avons pas la main mise pour débloquer cette situation. Actuellement, on dénombre quelques maraîchers, une pépiniériste, une chevrière, 11 éleveurs bovins et équins, même une miellerie est en projet de construction.
Cette recherche permanente de solutions pour à la fois améliorer le quotidien de ses administrés et trouver de nouvelles ressources financières représentent, pour Mosset, comme pour bien d’autres petites communes rurales, le déploiement d’efforts considérables. Avec des équipes municipales qui doivent souvent faire preuve d’ingéniosité pour faire avancer des projets confrontés à la lourdeur administrative. Des projets comme celui de l’aménagement de l’ancien refuge du Callau au col de Jau, ou de petites centrales hydroélectriques sur la rivière de la Castellane et sur le canal qui passe en amont du village, sont toujours à l’étude et en attente d’autorisations pour démarrer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.