Ateliers “Cap-Bien-être” MSA : rompre l’isolement des aidants [par Thierry Masdéu]

Sans le savoir, bon nombre de personnes ignorent leur statut “d’aidant”, accompagnant de façon régulière et non professionnelle, un de leurs proches dans la vie du quotidien. Maladie, situation de handicap ou en perte d’autonomie, on estime à près de 11 millions le nombre d’aidants qui assistent ces personnes en difficultés.

Un fait sociétal qui, au fil des années, prend de l’ampleur et peut toucher chacun d’entre nous. Depuis 2010 la journée nationale du 6 octobre qui leur est consacrée, rend hommage à leurs engagements et permet aussi de faire un point sur les réflexions à mener afin d’améliorer leur cadre de vie. Un message que la MSA Grand Sud souhaite transmettre pour sensibiliser un plus large public. “La première phase consiste à l’identification des aidants, qui ne se reconnaissent pas forcément dans ce rôle, et c’est souvent le conjoint, la fille ou le fils qui aide un parent” témoigne avec expérience Sylvia Pezareix, conseillère en action sanitaire et sociale à la MSA Grand Sud. “À quel moment prennent-ils conscience que c’est une fonction à part entière, qui leur prend de plus en plus temps, qui les épuise, qui diminue leur temps de vie sociale ? C’est tout l’enjeu de cette communication que nous essayons de divulguer avec nos partenaires”. Car, bien souvent, l’aidant submergé par sa tâche focalise trop son attention sur le bien-être et la santé de la personne aidée au détriment de la sienne. Aussi, dans le cadre “santé des aidants” les actions conjointement menées avec le Dr Diane Waysbort incitent ces personnes, avec un dispositif de prise en charge, à rencontrer leur médecin traitant pour une consultation approfondie et un questionnaire personnel qui permet d’évaluer les risques de santé. Endurer et accumuler fréquemment des charges émotionnelles, du stress, de la fatigue, de la nervosité, sont autant de facteurs risques, ressentis chez la personne assistée, qui détériore la qualité de l’aide et influent sur la santé de l’aidant.

Connaissance de soi et des autres

Pour pallier et surmonter ces phases difficiles dans l’accompagnement, la MSA Grand Sud a mis en place en distanciel et présentiel des ateliers “Cap Bien-Être” pour apprendre aux aidants à mieux gérer les émotions de leur quotidien. “En tout point la santé des aidants est fortement liée à leur état émotionnel !” Souligne avec méthodologie Sylvia Pezareix, qui est aussi l’animatrice de ces ateliers. “Apprendre à faire face au stress, l’identifier, le gérer avec des techniques de respiration et de relaxation sont des enseignements qui sont instruits aux cours de ces ateliers. Mais aussi comment prendre conscience de l’importance des ressources personnelles, bien vivre avec les autres, identifier ses moments de bien-être, savoir les provoquer, garder le cap ou la motivation”.

Des phases importantes d’apprentissage, de connaissance de soi et des autres, pour retisser aussi du lien social indispensable après ces périodes de confinements et de restrictions. L’objectif de ces actions MSA vise également à briser cette réalité de l’isolement social des aidants durant la période de leurs tâches, mais aussi après… Lorsqu’elle n’a plus lieu d’être. 

Contact : Ateliers Cap Bien-être
MSA Grand Sud / 04 68 82 65 90

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.