Les Vignerons Catalans dans les startings blocks

Comme pour toutes les autres entreprises de la filière viticole, la crise de la Covid-19 a porté un coup d’arrêt aux projets des Vignerons Catalans. Qui ne s’en laissent pas compter pour autant.

« Le contexte de l’année 2019 était déjà difficile avec un marché français compliqué en grande distribution, notre principal débouché en France. C’est un marché qui devient un marché de prix et qui recule de 5 à 6 % par an. Sur les marchés d’exports la situation était très hétérogène. Sur nos marchés historiques en Europe, Allemagne, Bénélux, Scandinavie, Suisse on se maintenait mais ce sont des marchés matures sans grand potentiel de développement. Sur grand export, nous avons réalisé une année historique en Russie en dépassant pour la première fois le million de cols mais comme tout le monde nous avons souffert en Chine » rappelle Stéphane Zanella directeur des Vignerons Catalans pour camper le contexte. Par chance, les projets de l’entreprise sur le sol américain, ils sont ambitieux, n’avaient pas encore été déployés et ont été reportés.

Et pendant le Covid-19 ?

« Pendant la crise, nous avons fait comme tout le monde mais nous sommes parvenus à dissocier nos deux métiers, notre production propre et la prestation de service d’embouteillage. Curieusement, si nous avons réduit par la partie production, nous avons plus travaillé que l’an dernier sur la partie embouteillage, nous sommes à + 25 %. » Ce qui nourrit ses regrets, c’est que l’année 2020 avait bien commencé : « nous étions sur la lancée de 2019 avec des marchés d’export dynamique et des positions tenues sur le marché français. Marché mis presque à l’arrêt avec le Covid-19. « Même si ce ne sont pas des volumes importants pour nous, l’activité cavistes et restauration s’est quasi arrêté, l’exportation s’est arrêté aussi, il n’y a que dans la Grande distribution que nous avons pu maintenir nos volumes, voire un peu progressé durant la période. » Même si les vins doux ont connu un recul sensible. Et depuis ? « Nous avons pu, grâce à nos équipes, redémarrer une partie de l’activité au mois d’avril et aujourd’hui, fin juin, nous sommes en avance par rapport à l’année dernière, en volume et en chiffre d’affaires. » 

En attendant la Chine.

Depuis, de nouveaux marchés s’ouvrent, surprenants parfois comme le Royaume-Uni que les Vignerons Catalans avaient délaissé des dernières années. « Les distributeurs anglais ont profité de la crise pour vider leurs stocks et privilégier leurs marques distributeurs et là ils sont en train de revoir les référencements et pas forcément sur de l’entrée de gamme. Nous avons donc des produits pour eux » précise Stéphane Zanella qui attend aussi le redémarrage de la Chine et, probablement plus lointain, celui des États-Unis. « Nous espérons que la reprise ne sera pas un feu de paille mais pour le moment nous n’avons pas de signaux négatifs en ce sens. À condition, bien sûr qu’il y ait pas de deuxième vague… » 

Coup d’accélérateur sur la bio

Les Vignerons Catalans vont accompagner les vignerons des caves coopératives pour développer l’offre de vins bio. 200 hectares sont aujourd’hui en deuxième année de conversion bio pour être vinifié et commercialisé en tant que tel. Ce mouvement doit se poursuivre et permettre à l’entreprise de pouvoir bénéficier de 10 à 15 000 hl de vins bios dans trois ans, dans toutes les appellations du Roussillon et toutes les couleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *