Les éleveurs catalans demandent leur rattachement à la Corse !

Selon nos sources, les éleveurs des P.-O. pourraient interpeller directement Jean Castex sur cette question lors de sa visite, demain vendredi 22 octobre, dans le département où il vient inaugurer le train des primeurs.

“Les incendies ont ravagé la méditerranée cet été : Turquie, Grèce, Sardaigne, et plus proches de nous Var et Aude. Dans les P.-O., la catastrophe a été évitée à Estagel grâce aux vignes qui ont permis aux pompiers de lutter en sécurité.
Depuis 30 ans, éleveurs et viticulteurs par leur présence sur le territoire contribuent à prévenir les risques d’incendie. Pour les agriculteurs, la destruction des broussailles avant la période estivale pour réduire les départs de feu et entretenir les coupures stratégiques engendre des interventions supplémentaires, tout particulièrement dans les zones pentues. Ces travaux sont des dépenses qui apportent un service à la population sans générer des ventes pour les agriculteurs, aussi un dispositif européen de contrats agri-environnementaux permet de les compenser.
Dans le cadre du programme transfrontalier ALBERAPASTUR, nous avons mené une évaluation rigoureuse des pratiques de prévention des incendies en France, et dans diverses régions d’Espagne. Au sud des Pyrénées, les Catalans désirent reproduire notre système qui implique les activités agricoles et pastorales dans l’entretien des zones à risque et compense les surcoûts via les contrats agri-environnementaux.

Une réforme de la PAC se prépare pour 2023 et sa mise en œuvre nous inquiète : comme en 2015, le projet de l’État français n’intègre pas correctement le risque incendie et la volonté de “simplification administrative” du ministère de l’Agriculture en terme de contrats agri-environnementaux les rend inadaptés aux spécificités des zones méditerranéennes. Seules les économies et la biodiversité semblent prioritaires. En méditerranée, le feu est la plus grande menace pour la biodiversité. La préserver passe aussi par des actions ciblées de prévention incendie.
Les ministères de l’Environnement et de l’Agriculture semblent réfléchir dans des colloques parisiens au changement climatique et aux évolutions du risque incendies mais sans nous associer. Pourtant nous avons transmis nos préconisations au ministère de l’Agriculture et proposéde contribuer à l’élaboration du futur dispositif.
Sans changement de posture de l’État, dans les Pyrénées-Orientales, la prévention incendie à partir de 2023 se fera sans les agriculteurs.

Pourtant, en France mais hors métropole, en Corse, cet enjeu de prévention semble mieux pris en compte. En terme de distance, de végétation, de relief, de risques incendies… Nous sommes plus proches de la Corse que du bassin parisien… Aussi, à partir de 2023, les éleveurs catalans demandent leur rattachement à la Corse pour gérer les activités pastorales et la prévention incendie !”

La présidente de la Chambre d’agriculture, Fabienne Bonet
Le président de la Société d’Élevage, Antoine Baures
Le président de l’Association AFP/GP, Olivier Gravas

One thought on “Les éleveurs catalans demandent leur rattachement à la Corse !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.