Interrogeons-nous ! [par Dorothée Boyer Paillard]

Par une procédure interne aux USA, des milliers de mails de M. Fauci, immunologue et conseiller de la crise sanitaire Covid aux USA, ont été rendus publics.
Puisqu’il est d’usage, précisons que je ne suis ni complotiste, ni anti-vaccin, ni anti-système, ni pour un parti ou un autre et que je me situe loin de tout conflit d’intérêt. En ces temps obscurs, dans lesquels les clans se sont scindés en deux oppositions virulentes, s’interroger, légitimement, en tant que citoyen, chercheur, parent, peut susciter des insultes telles qu’il vaut mieux se prémunir. En tant que géopoliticienne et chercheuse, je ne peux tolérer, entre autres termes, celui de “complotiste” lorsqu’il est question de soulever des questions légitimes qui ne trouvent pas de réponse. S’interroger et chercher, surtout quand on ne sait pas, est la chose la plus saine qui soit. Je me suis intéressée en partie à ces plus de 3 000 pages d’emails et d’échanges de M. Fauci avec la planète sur une période de janvier à juin 2020. Je suis allée vérifier dans ces sources. Un mail a retenu toute mon attention, un mail qui, bizarrement, est passé sous silence des médias mainstream. Non, excusez-moi, un tel média en parle, mais ne donne pas de dates. Or, dans toute bonne recherche, vous devez impérativement chercher, sourcer, dater et contextualiser au regard de l’époque à laquelle vous faites référence.
En date du 28 février 2020, le coronavirus avait fait son apparition timide sur la scène médiatique. En reprenant les chiffres d’Our World In Data, les cas confirmés (même s’ils étaient incomplets du fait de l’absence de tests) étaient pour 1 million de personnes de 2,05 en Italie, de 0,33 en Chine, 0,10 en France, 0,07 au Royaume-Uni, 0,06 en Allemagne, 0,02 au Canada et 0,00 aux USA. Les cas de décès officiellement déclarés et peut-être incomplets pour certains pays pour 1 million d’habitants étaient de 0,06 en Chine, de 0,05 en Italie, inférieurs à 0,01 en France et 0,00 au Canada, Allemagne et USA.
Le premier décès en France est daté du 26 février 2020 officiellement et le 7 mars 2020 le couple Macron se rendait au théâtre en nous expliquant que la vie continue et que, mis à part pour les populations fragilisées, il n’y avait aucune raison de modifier nos habitudes.

 

Collusions…

Alors pour quelles raisons M. Zuckerberg, le patron de Facebook, adressa-t-il un mail à M. Fauci, passé sous silence par les médias dominants en date du 27 février 2020 lui indiquant : “J’étais heureux d’entendre votre déclaration que le vaccin contre la Covid-19 sera prêt pour des essais sur l’homme dans six semaines. Existe-t-il des ressources que notre fondation peut aider à fournir pour potentiellement accélérer cela ou au moins s’assurer qu’il reste sur la bonne voie ?”
Et le 28 février, M. Fauci de répondre : “Merci pour la remarque. Si nous commençons en avril (dans environ 6 à 7 semaines) avec un essai de phase 1 sur 45 sujets, il faudra encore 3-4 mois pour déterminer l’innocuité et une certaine immunogénicité. La prochaine étape est la phase 2 pour l’efficacité. Nous pourrions avoir besoin d’aide avec les ressources pour l’essai de phase 2 si nous n’obtenons pas le supplément budgétaire demandé. Je crois que nous serons Ok. Si cela déraille, je vous contacterai. Merci beaucoup pour votre offre. Très appréciée.”


Que l’on puisse désormais m’expliquer sereinement comment, alors que la maladie en était à ses prémices, les vaccins étaient déjà promus à l’échelle mondiale puisque les USA sont LA superpuissance ?
Je vais alors supposer que : Quid des soins ? Comment, alors que l’on nous disait que cette maladie n’était pas grave, on envisageait un vaccin ? Et comment, si cette maladie était grave, on nous l’a caché ? Mais la question des collusions se pose et la plus essentielle : quid donc de ces vaccins ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *