Intempéries : attention aux maladies ces prochains jours !

De 150 à 180 mm en quarante-huit heures, c’est le bilan des pluies qui se sont abattues depuis le début de la semaine sur les Pyrénées-Orientales. Un épisode qui n’est pas sans rappeler, dans de moindres proportions, celui de la tempête Gloria en janvier dernier. Ces pluies survenant sur des sols encore bien humides ont rapidement ruisselé vers les cours d’eau. La Têt, comme tous les autres fleuves et rivières du département a ainsi rapidement gonflé dans la nuit de mardi à mercredi pour dépasser au lever du jour les 400 mètres cubes par seconde, à une centaine de mètres cubes du niveau atteint pendant Gloria. Mercredi après-midi le bilan était encore difficile à établir. Les canaux, déjà durement éprouvés en janvier pourraient de nouveau avoir subi des dégâts, des ensablements.

À Rodez, en aval du barrage de Vinça, le débit de la Têt a dépassé les 400 mètres cubes par secondes en fin de nuit. (Source Vigicrue)

La prise d’eau du canal de Corneilla, détruite en janvier, a encore souffert. Dans les cultures, « ce sont les jours à venir qui seront cruciaux » prévient Myriam Cormary, directrice de la Chambre d’Agriculture des Pyrénées-Orientales. « On pourrait voir éclater les premières cerises, les plus précoces celles qui étaient à deux doigts de la maturité. » Il faudra aussi surveiller de près la situation phytosanitaire avec le risque accru, compte tenu des conditions, de développement de la cloque, du monilia et de la rouille sur les arbres fruitiers. Le mildiou pourrait aussi profiter du contexte pour faire parler de lui, sur les artichauts en pleine saison, les pommes de terre et la vigne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.