Des élus bons pour le service… [par Robert Massuet]

Drôle de mot, ce mot de “service”. Il désigne aussi bien le dévouement quand on se met au service d’une personne ou d’une cause, que les petits arrangements quand il est question de se “rendre service”. Entre ces deux réalités, l’élu, quelle que soit sa responsabilité, navigue. Une fois en place, il y a ceux qui servent et ceux qui se servent, ou, pour citer l’ami Jean-Paul, ceux qui dérangent et ceux qui s’arrangent.
Après des décennies à la tête d’organisations syndicales de défense des artisans et quelques actions pas franchement populaires chez ceux qui s’en prenaient à notre secteur, je peux enfoncer quelques portes ouvertes : un représentant syndical ne doit jamais s’arranger, ne doit jamais s’excuser et ne doit jamais chercher à rendre des services à une clique. Il doit incarner pour tous l’image d’une profession, d’un secteur, une certaine idée du rassemblement et de la probité. S’il œuvre pour les copains, il est disqualifié et avec lui, tous ceux qu’il devait représenter. Il sera tenu par les pouvoirs publics alors qu’il doit être capable de s’opposer. Verrouillé par ses intérêts personnels qui le disqualifient aux yeux de ses pairs, il n’est alors qu’un VRP déguisé en révolutionnaire. Contraint à la surenchère grotesque, pour masquer les petits services qui ne restent jamais secrets.
Dans le délicat moment où l’on passe le relais à la nouvelle génération, on s’interroge forcément sur ce qu’il adviendra de nos engagements. Sauront-ils tenir à distance les honneurs, les médailles, les jetons de présence, les clubs privés, les copinages, les petits arrangements, tout ce qui endort, tout ce qui trahit, tout ce qui finit par faire de vous un obligé plutôt qu’un désobligeant ?
Restons optimistes, il y aura dans les futurs générations le même taux d’arrivistes, d’affairistes et de moines soldats que dans les précédentes.
Pour les causes que nous avons à défendre, on espère tout de même que le spectacle parfois lamentable des petits arrangements n’aura pas dégoûté les plus vertueux de s’engager, pour servir.

Robert Massuet, président UPA 66

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.