Arterris et Vendéole dévoilent leur premier vignoble expérimental

Fruit d’un partenariat entre la cave coopérative Les Vignobles de Vendéole et la coopérative d’agriculteurs Arterris, le vignoble expérimental de la ferme de Bonanza, près de Bram (Aude), vise à proposer aux agriculteurs désireux de se lancer dans la viticulture une vitrine permettant une analyse économique globale d’un vignoble (coût des intrants, temps de pose, comparaison des process, etc). La démarche permet également la valorisation de la viticulture en alternative et complément des céréales dans un contexte difficile. Lancé en 2019, ce vignoble expérimental vient de connaître sa première récolte en 2021. Présentation.

Un vignoble expérimental visant à renforcer l’offre de vins français

En 2018, l’association Anivins de France, qui regroupe des producteurs de vin français et des négociants, a dressé le constat qu’il manquait des vins de France pour répondre à la forte demande internationale. Ce constat a été partagé par la coopérative Les Vignobles de Vendéole qui s’est saisie de l’opportunité de développer un vignoble expérimental dont l’objectif est double : proposer aux agriculteurs souhaitant se lancer dans la viticulture un état des lieux et une analyse économique globale à partir d’un vignoble “test” et, d’autre part, développer une alternative à la culture des céréales.

La coopérative Arterris, qui propose la vente d’intrants dans le domaine viticole et accompagne près de 3 000 adhérents du secteur, soit l’équivalent de 50 000 hectares de vignes, a pour volonté de renforcer cette activité. La coopérative a ainsi décidé de devenir partenaire de Vendéole en 2018 et s’est associée au projet de vignoble en mettant à disposition sa ferme expérimentale “Bonanza” à Alzonne (près de Bram dans l’Aude). En 3 ans, Arterris y a planté 35 hectares de vignes, avec des cépages choisis par la cave de Vendeole, à savoir des variétés internationales (merlot, cabernet sauvignon, chardonnay) et des cépages résistants et locaux (artaban en rouge et souvignier gris en cépage blanc). Ce projet représente pour la coopérative un investissement de plus d’un million d’euros.

Un projet mêlant accompagnement aux agriculteurs et analyse économique

Concrètement, ce vignoble expérimental comprend deux axes. D’une part, Arterris souhaite valoriser ses services d’accompagnement agronomique pour l’implantation de vignobles de vins de France, du pays d’OC ou encore AOC. La coopérative propose à ses adhérents de réaliser les études préalables à l’implantation d’un vignoble (analyse du sol, profil de terre,) et les conseille ensuite sur la conduite de l’irrigation, les questions liées à la nutrition de la plante, etc.
Outre ce rôle de conseil, le vignoble expérimental a également pour vocation de permettre à Arterris de compléter son expertise agronomique. Pour cela, plusieurs études sont réalisées depuis 2019 par le pôle agronomique de la coopérative, portant sur la comparaison de pratiques : mise en place d’un essai compost (avant plantation) ou encore sur la maladie du bois pour lutter contre le champignon esca, comparaison des pratiques d’enherbement, d’irrigation (goutte à goutte aérien, goutte à goutte enterré latéral et enterré central) en partenariat avec l’IFV, etc.

Ce vignoble expérimental valorise également les démarches écoresponsables, c’est pourquoi Arterris y a planté des haies pour favoriser la biodiversité et espérer réduire les bioravageurs. Pour faciliter le travail des viticulteurs, les process de mécanisation sont également privilégiés sur la taille de la vigne et sur l’irrigation notamment, ce qui offre un gain de temps considérable.

Des premiers résultats à mi-parcours

Trois ans après le lancement du projet, Arterris vient de réaliser en 2021 la première récolte de ce vignoble expérimental, avec des rendements encourageants. Cependant, une vigne produisant sur 25 à 30 ans en moyenne, l’objectif de la coopérative est avant tout de voir si les actions menées ont un impact sur sa durée de vie et permettent de produire durablement un vin de qualité.
L’approche économique des coûts d’implantation du vignoble sont quasiment finalisés. L’ensemble des résultats agronomiques issus de ce projet de vignoble expérimental pourront être connus d’ici 4 à 5 ans.

Arterris

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.