Orphelins du passé

Les soit disant progressistes façon “pastèque” veulent à tout prix effacer notre histoire de la mémoire collective. Une nouvelle inquisition minoritaire et sectaire veut imposer ses diktats rouges et verts à une majorité silencieuse qui se tait car l’heure est plus au genou à terre qu’au bras d’honneur.  
La pandémie de déboulonnage dont est, aujourd’hui, victime notre société est aussi redoutable que celle, sanitaire, de la Covid. Nos autorités successives n’ont aucune excuse de ne pas s’y être préparées. Leurs molles réactions, faites essentiellement de coups de menton, fussent-ils présidentiels, démontrent l’état avancé de déliquescence de notre appareil d’État. Cette explosion de haine contre nos grandes figures qui illustrent, à quelque degré que ce soit, l’Histoire de France est tout sauf une surprise. Depuis plus de quarante ans, nos gouvernants aveugles ou coopératifs – au lecteur de faire son choix – ont laissé s’installer un terrain propice. C’est cette “collaboration” et cette cécité qui ont conduit aux excès d’aujourd’hui.

L’hospitalité ne permet pas au visiteur de briser le contenu des placards
En clair, il est inacceptable que notre identité, notre culture, les valeurs et les traditions que nous ont transmises nos anciens, soient malmenées, violentées, menacées de disparition par d’autres cultures, d’autres valeurs, d’autres traditions. L’hospitalité ne permet pas au visiteur de briser le contenu des placards et de le remplacer comme bon lui semble. Si l’État ne se montre pas ferme face aux “déboulonneurs” et plus encore vis-à-vis de ceux qui les y incitent… Suivez mon regard… L’avenue Charles de Gaulle sera, à terme, rebaptisée Adama Traoré. Succès assuré à l’instar de cette véritable tartuferie qu’est la convention citoyenne où 150 citoyens tirés au sort et manipulés par les mêmes pastèques “rouges et vertes” de mon introduction veulent nous faire prendre des vessies pour des lanternes. Ben ça alors, on nous aurait menti ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *