Menus végétariens obligatoires : les éleveurs de la CR défendent leur bifteck

Rendu obligatoire une fois par semaine dans les cantines, le menu végétarien passe très mal auprès des responsables de la Coordination Rurale.
Dans la Creuse, une manifestation avec dégustation de viande bovine a été organisée devant le collège – lycée à Aubusson, la semaine dernière, par les éleveurs de la CR 23. Dans le même temps et toujours pour dénoncer le fait que, notamment au collège, un jour sur quatre la viande ne sera plus servie aux enfants, la présidente de la Coordination Rurale de la Haute Vienne, Émilie Pons, a écrit aux proviseurs des collèges et lycées de ce département. Un courrier que ce syndicat a bien voulu transmettre au journal l’Agri et que nous diffusons ci-dessous. Sachant que, comme l’indique la CR 87 sur son profil Facebook, le ministère de l’Agriculture n’aurait pas apprécié le fait qu’un syndicat agricole s’adresse directement aux proviseurs…

J-Paul Pelras

Mesdames, Messieurs les proviseur(e)s,
Dès le 1er novembre prochain, l’article L. 230-5-6 du code rural et de la pêche maritime introduit par la loi n° 2018-938 du 30 octobre 2018 pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous, impose à titre expérimental pour deux ans de proposer au moins une fois par semaine un repas végétarien.
Pour la Coordination Rurale de Haute-Vienne, premier syndicat agricole du département, cette mesure est inacceptable pour notre région Limousin, réputée pour la qualité de ses produits, et ressemble fortement à de l’endoctrinement. Cette loi a été poussée par des associations végans et le but est d’inculquer aux enfants que la viande pollue. Il est honteux que de tels enseignements rentrent dans les écoles !
Les régimes alimentaires relèvent de choix personnels qu’il convient de respecter et non d’imposer. Par conséquent, l’obligation faite aux gestionnaires, publics ou privés, des services de restauration collective scolaire de proposer, au moins une fois par semaine, un menu végétarien, n’interdit pas de proposer en complément des produits carnés ou du poisson. Nous vous rappelons que le Programme national Nutrition Santé recommande de consommer par semaine 150 g de charcuterie, 500 g de viande hors volaille ainsi que deux fois du poisson. Les menus végétariens incluant des protéines animales sont plus riches en acides aminés indispensables que celles végétales et apportant des nutriments plus facilement assimilables tels que le zinc, le fer (le fer issu des animaux est six fois mieux assimilé que le fer ferrique présent dans les végétaux) ou encore la vitamines B12.
Avant de faire le choix d’imposer un repas “végétarien” par semaine à nos enfants, il faudrait en premier lieu répondre à la loi de l’approvisionnement en 50 % local (et pourquoi pas viser le 100 %), ainsi qu’éviter autant que faire ce peut le gaspillage alimentaire. De plus, la conjoncture économique contraint beaucoup de familles à ne pas acheter de produits carnés et certains enfants n’en consomment que dans les restaurants scolaires.
Par respect pour nos enfants et pour l’ensemble de la profession agricole, nous vous demandons de ne pas appliquer cet article de loi au sein de votre établissement scolaire. Espérant vivement que vous porterez la plus grande attention à notre demande, nous vous prions d’agréer, Mesdames, Messieurs les Proviseur(e)s, l’assurance de notre haute considération.

Émilie Pons
Présidente de la CR87

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *