Cave de Maury : l’espoir d’un été magique…

“Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible.” Cette citation d’Antoine de Saint-Exupéry reflète bien l’orientation prise dès 2001 par les dirigeants et coopérateurs de la cave “les Vignerons de Maury”. Basculer d’une production ancestrale de 100 % vins doux naturels vers les vins secs, qui représentent aujourd’hui plus de 80 % de la vinification, a permis à la cave, qui produit une moyenne de 17 000 hectolitres par an, de surmonter bien des crises. D’ailleurs, en hommage à la gamme des vins doux naturels qui ont forgé depuis 1910 la renommée de ce terroir des Fenouillèdes, la phrase de “l’écrivain aviateur”, trône sur les étiquettes d’un Maury tuilé, médaillé d’or 2018 au concours Grenaches du monde, la “Cuvée du Centenaire”.
Emblème aussi de cette réussite commerciale, son remarquable caveau, accueillant, spacieux, qui représente grâce à la vente directe aux particuliers un tiers des recettes de la cave. Facile d’accès et de stationnement, sa situation à la croisée des routes vers Foix, Cucugnan et des châteaux Cathares de Quéribus et Peyrepertuse, en a fait le fer de lance économique des vignerons de Maury. Atout qui a été mis à mal, ces derniers mois du confinement, malgré une ouverture de deux matinées hebdomadaires pour subvenir aux besoins des villageois. “Aujourd’hui, si la situation comptable de la cave n’avait pas été saine, nous serions en très très grande difficulté !” affiche, partagé entre soulagement et inquiétude, Paul Armengaud, président de la cave. “On peut dire que nous pourrons sans difficulté surmonter cette douloureuse étape que nous venons de subir. Mais avec une menace de reprise du confinement et d’une probable crise économique, plane l’incertitude sur ce que sera le marché en septembre et octobre”.

L’année du confinement et celle… du mildiou
Pour l’heure, réconforté par la récente levée de l’interdiction de dépasser le périmètre des 100 kilomètres, le tout nouveau directeur de la cave, Xavier Hardy, qui a pris ses fonctions en début du mois d’avril, porte ses interrogations sur la fréquentation touristique de l’été. “Le caveau tourne tous les jours de l’année. Et on a même nos clients fidèles du dimanche. Mais les chiffres du mois de juin à septembre sont les plus importants de l’année. Aussi, avec Paul, on se demande si cette année les touristes vont hésiter à se déplacer à l’étranger ou privilégier des vacances sur le territoire, nous n’avons aucune visibilité. Peut-être aurons-nous un été magique !”
Avec l’approche des prochaines vendanges, l’activité de la cave n’a cessé son activité que durant la première semaine du confinement et l’autre calcul du moment et non des moindres, réside sur l’engagement ou pas de nouveaux frais pour les mises en bouteilles, afin de libérer certaines cuves. Reprise totale de l’activité, des livraisons interrompues, écoulement des niveaux de stock de négoces et bouteilles, les prochains jours seront cruciaux dans les choix des dirigeants. Si la tendance commerciale espérée semble s’afficher au beau fixe, en revanche le baromètre pluviométrique de cette année touche sévèrement de nombreux vignerons, dont la récolte est compromise et qui n’avaient jamais connu autant d’humidité et de résurgences sur cette zone. Beaucoup ont d’ores et déjà stoppé les traitements du vignoble et déclaré forfait face à un mildiou tenace, bien supérieur et de loin, à la crise de 1977.

Thierry Masdéu

Contact : Les Vignerons de Maury / Tél. : 04 68 59 00 95
contact@vigneronsdemaury.com

Photo : Xavier Hardy, nouveau directeur de la cave Les Vignerons de Maury depuis le 1er avril 2020 et Paul Armengaud, président de la cave. (Photo Thierry Masdéu)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *