Parce que rien n’est jamais simple #18 [par Yann Kerveno]

Viande cellulaire

Alors si l’on parle beaucoup de la “viande végétale” et de la viande cellulaire, c’est-à-dire produite en labo à partir de cellules d’animaux, cette dernière n’est toutefois pas encore dans nos assiettes. Pour l’heure, seule Singapour a autorisé la commercialisation de certains produits (du filet de poulet cellulaire en particulier) et c’est le coin du monde où tout le secteur se rue pour obtenir une autorisation. La mise en marché de ces viandes cellulaires devra passer par un processus d’homologation qui est déjà entamé aux États-Unis où un cadre réglementaire est à l’étude sous la double casquette du ministère de l’Agriculture et de la Food and Drug Administration. Les États-Unis pourraient d’ailleurs être le prochain pays à rapidement sauter au cellulaire par le biais du… poisson. En Europe les procédures d’agréments se feront dans le cadre du règlement “Novel Foods” de 2018, mais les start-up du secteur ne semblent pas faire de notre continent un objectif stratégique, préférant des marchés moins conservateurs en matière alimentaire, donc pouvant évoluer plus rapidement. Aleph Farm par exemple vient de lever 105 millions de dollars pour construire une usine de production commerciale et s’est allié avec le géant brésilien de la viande BRF… Aujourd’hui, environ 80 start-up travaillent dans ce secteur dans le monde.

Du riz doré comme les blés ?

C’est aussi en Asie que se trouve le premier pays à avoir autorisé la culture commerciale du “Golden Rice”, le riz doré, modifié génétiquement pour proposer des teneurs plus importantes en vitamine A en particulier. Le “Golden Rice”, obtenu dans les années quatre-vingt-dix, est présenté comme une des clés essentielles pour lutter contre la malnutrition dans le monde. Les carences en vitamine A, à l’origine de cécité, concernent un enfant sur cinq aux Philippines et 190 millions d’enfants dans le monde. Ailleurs dans le monde, le “Golden Rice” a été aussi approuvé, mais sans que les cultures commerciales soient encore autorisées, aux États-Unis, en Nouvelle-Zélande au Canada et en Australie et se trouve dans la phase finale de son dossier d’autorisation au Bangladesh.

Le grand bond en avant du riz chinois

Pendant ce temps-là, en Chine, le 9 juillet très précisément, s’est déroulé une récolte de riz pas comme les autres (le riz, pas la récolte). C’est en effet ce jour-là qu’a été moissonné le “riz de l’espace”. Qu’est-ce que c’est ? Un riz issu de 40 grammes de grains qui ont voyagé autour de la terre pendant 23 jours… La récolte du 9 juillet servira à poursuivre les essais pour, à terme explique Le Quotidien du Peuple, “devenir une variété 100 % chinoise”. Journal qui explique que le pays n’en est pas à son coup d’essai, puisque des graines de céréales ou de légumes voyagent dans l’espace depuis les années quatre-vingt…

Junk Food

Enfin, sachez que selon les recommandations d’un rapport anglais destiné à combattre la junk food, le levier le plus important de ce combat pourrait être des taxes supplémentaires sur le sel et le sucre utilisé dans la restauration et l’industrie agroalimentaire. Ce qui réduirait les quantités ingérées de 4 à 10 grammes par personne et par jour pour le sucre et de 0,2 à 0,6 gramme pour le sel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.