Medfel 2022 : L’inconnue de la consommation

C’est dans un format un peu resserré que c’est ouvert mercredi 27 avril le salon Medfel au Parc des Expositions Après l’annulation pour cause de Covid en 2020, une tenue en numérique en 2021, c’était donc le grand retour du Medfel en présentiel. « Ce qui est quand même beaucoup plus agréable que le numérique » faisait remarquer Jean-Louis Cazaubon, vice-président de la Région lors de la cérémonie d’inauguration. Il rappelait ensuite l’importance de la filière fruits et légumes en Occitanie, elle concentre 15 % des emplois agricoles de la région et occupait 45 organisations de producteurs. Fabienne Bonet, présidente de la Chambre d’agriculture soulignait que les productions fruitières et légumières traversaient des temps complexes en particulier avec les différents événements météos, le gel l’an dernier, cette année et tout récemment la grêle. Sans oublier le contexte géopolitique inquiétant avec la guerre en Ukraine et le rôle de levier puissant que le conflit joue dans l’augmentation du prix des intrants et des matières premières.

Pouvoir d’achat

C’était d’ailleurs un des sujets de conversation important dans les allées du salon, bien fournies en cette première matinée. En espérant que les premières tendances se confirment, une réduction des volumes produits dans une grande palette de productions (tomate, abricots., pêche…) pour cause de changement stratégique ou de calamité, qui permettraient de tabler sur une année de commercialisation correcte. L’année pourrait donc bien se passer, à condition que la consommation soit là en dépit de la baisse du pouvoir d’achat des ménages. Si les entreprises et les producteurs ont réussi, à l’exception des plus fragiles, à gérer les hausses de prix, pour le moment, c’est bien en effet la consommation qui constitue la plus grande inconnue de l’année pour les produits d’été.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.