L’Étoile : cent ans de “bouteille” et de passions [Thierry Masdéu]

Voilà plus d’un siècle que brille contre vents et marées et aux rythmes des saisons, “l’Étoile” de la cave coopérative de Banyuls-sur-Mer. Située au cœur de cette ville côtière, elle renferme dans son chai de véritables trésors “ethn-œnologiques”, héritage du savoir-faire ancestral des vignerons marins-pêcheurs, qui sera mis à l’honneur tout au long des prochains mois pour célébrer le centenaire de la cave.

Reporté d’une année en raison de la crise sanitaire de la Covid, le top départ a été donné sur site le 6 mai dernier lors d’une représentation inaugurale en présence de vignerons coopérateurs, de l’équipe de l’Étoile et de partenaires investisseurs. Trois piliers de cette grande famille qui contribuent à perpétuer l’histoire, débutée par seize pères fondateurs, un 4 septembre de l’année 1921…

Pascal Traïter et Christophe Hugard

Devant une assemblée très attentive, les différents intervenants ont présenté l’histoire passée, présente et future de la cave qui a, pour l’occasion, procédé au lancement d’un coffret du centenaire composé de deux cuvées spéciales. Un Collioure rouge de 2019, structuré, assez tannique, très expressif du terroir et une cuvée exceptionnelle de Banyuls grand cru de 22 ans d’âge. Des vins déjà médaillés, comme bien d’autres millésimes qui ont fait et continuent de faire la fierté de toute une équipe, soucieuse de préserver les notoriétés acquises. “Je représente un centenaire de cavistes qui m’ont précédé” souligne avec humilité Pascal Traïter, qui entame sa onzième saison à l’Étoile en tant que maître de chai. “Alors je vais peut-être récolter le fruit de la gloire mais ce sont mes prédécesseurs, ancêtres cavistes, qui ont élaboré ces vins et à qui j’adresse un grand merci et bravo !” Continuité d’un travail de groupe qu’il confiera prochainement à son successeur, Christophe Hugard, caviste, qui ne tarit pas d’éloges sur les nombreuses distinctions obtenues par la cave et notamment pour un millésime en particulier. “Voici un Banyuls de 1966 qui a eu la note de 20/20 dans la revue des Vins de France d’octobre 2017, ce qui n’était jamais arrivé, ça a été le Graal pour la cave !” présente avec fierté ce passionné du vin qui officie depuis 29 ans à l’Étoile.

9 000 flacons de 1945 à nos jours

Jean-Pierre Centène

Un vin qui s’inscrit dans la mémoire du chai, riche en symboles, comme cet autre flacon, unique, à l’étiquette patinée par le temps, que le caviste tient précieusement dans sa main : la première bouteille du groupement coopératif du cru Banyuls. Élue meilleure cave en 2018 et sans doute la plus médaillée des Pyrénées-Orientales, le parcours de l’Étoile s’est forgé autour de toute une série d’exceptions et de particularités. “On est pratiquement une des plus petites caves coopératives de France, une des plus anciennes, mais aussi une des dernières qui produit le plus d’appellations en Banyuls que Collioure !” souligne le président, Jean-Pierre Centène, qui occupe la fonction depuis 2008. “Et puis nous disposons d’une collection privée de 9 000 flacons de millésimes qui remontent jusqu’à 1945 ! Un trésor constitué au fil des années par les vignerons qui avaient pour tradition
de conserver, chaque année pour les vendanges, une partie en barriques et l’autre partie en flacons” décrit avec respect le président, administrateur depuis les années 70.

Autant de richesses historiques qui permettent à la cave d’organiser ses verticales, dont la première démarrera ce vendredi 20 mai. “Nous proposerons une dégustation de vieux millésimes de 2005 jusqu’à 1945, en passant par les années 95, 96, 75, 76, et 55. Ensuite, le 10 juin, une diagonale sera organisée avec le même principe, mais en partant de l’année 2006 jusqu’en 1946 avec une dégustation de cuvées par décennies” détaille le président, qui dévoile pour cette année l’apport d’une nouveauté. “Nous allons y ajouter la thématique des accords mets & vins, en essayant de trouver des associations originales pour mettre en valeur chaque cuvée décennale !”

Un évènement qui pourrait attirer la présence de visiteurs prestigieux, comme lors de la dernière verticale de 2018 où le prince Albert de Monaco, fin dégustateur, s’était attardé sur les vieux millésimes et des cuvées de 1958, année de sa naissance.
Enfin, pour couronner en apothéose ces festivités du centenaire, le 7 octobre, durant la fête des vendanges, aura lieu une vente aux enchères de 43 lots exceptionnels composés de bouteilles de la collection, mais également de dames-jeannes de 30 et 50 litres. Clou de l’événement que scellera pour mémoire le marteau du commissaire-priseur Christophe Lucien. “Nous ne sommes pas une cave moderne, c’est le moins que l’on puisse dire, mais les tendances actuelles font que les personnes sont assez friandes d’une recherche de l’authenticité, du réel, et nous correspondons à ces critères” clame avec passion Jean-Pierre Centène qui s’efforce, avec son équipe, de véhiculer un message de persévérance et d’espoir pour les générations futures de l’Étoile…

Contact Cave l’Étoile : 04 68 88 00 10 – https://www.banyuls-etoile.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.