Balade au pays du p’tit bonheur (Par Karo et Didoo)

C’est en entendant à la radio l’annonce d’une soirée animée par Lynda Lemay que nous avons eu envie de rendre une petite visite à nos artistes québécois…
Bien sûr, on ne va pas commencer par Céline, ce serait trop facile, mais faire un tour du côté de ceux, nombreux à s’être taillés un nom à l’échelle internationale et en particulier dans notre pays ! Quel est leur atout ? Peut-être leur accent bien “qu’ils l’oublient en chantant” nous direz-vous ! Ou simplement notre langue française, car ils se sont toujours battus pour sa sauvegarde et sa pérennisation ! Les Québécois sont de vrais ambassadeurs de la langue de chez nous…

Si nous optons pour une certaine chronologie, il faut commencer par Félix Leclerc né en 1914 et son “P’tit bonheur”, chanson que nous avons tous fredonnée, mais aussi “Moi, mes souliers”, ou, pour d’autres, le magnifique “Hymne au printemps”. Gilles Vigneault, né en 1928, nous fera voyager avec “Mon pays” et son inimitable accent. Cette promenade nous conduit inévitablement vers Léonard Cohen, né en 1934, auteur-compositeur-interprète, musicien, poète, romancier et peintre canadien, celui qui doit toujours susurrer à l’oreille de Marianne son merveilleux “Halléluia”, sans oublier “Suzanne”, le partisan, mais il y a là de quoi écrire un autre article. Vous vous souvenez de Robert Charlebois, né en 44, qui a souvent été présent dans le hit-parade avec “Lindberg”, “Conception”, “Je t’aime comme un fou”, “Cartier”, “Je reviendrai à Montréal”, et tant d’autres. En 44, la ville de Toronto nous a donné Neil Young, avec “Harvest” son album phare dans lequel on trouve “Heart of gold” mais aussi “Alabama”. Cette même année, est née celle qui avait rencontré “L’homme de sa vie”, Diane Dufresne, considérée comme une des plus grandes chanteuses québécoises avec une vingtaine de 33 tours enregistrés. Fabienne Thibault (née en 52), est connue pour son rôle comme chanteuse dans l’opéra-rock Starmania. Le dernier de notre liste d’anciens sera Bryan Adams (né en 59). Souvenez-vous, la bande originale du film Robin des bois,  “Everything I Do, I Do It for You”, (vous connaissez tous ce slow, coquines et coquins) et aussi 13 albums studios, 5 albums live, 6 compilations, 1 bande-son, deux Ep, 69 singles, auteur, compositeur et interprète.

Et pour les plus jeunes, celui qui cherche toujours Hélène, c’est Roch Voisine ; Quasimodo, c’est Garou ; le prêtre de Notre-Dame, c’est Daniel Lavoie “Ils s’aiment comme des enfants”. Isabelle Boulay chante l’amour, Lynda Lemay se place sur un côté ironique, humoristique et moqueur mais reste connue pour ses chansons à histoires. Alanis Morissette, née en 74 à Ottawa, est une chanteuse de rock canadienne. En 95, elle vend 33 millions de disques avec l’album “Jagged Little Pill”. Sur l’affiche de sa tournée, 2020 World Tour, elle revendique 60 millions de disques vendus, 7 Grammy Awards, 16 disques de platine et un disque de diamant sur le sol américain.

Venue chanter sous le soleil catalan au château de Valmy, elle a déferlé avec son talent et ses tatouages, la bien nommée “Cœur de pirate” (née en 89) avec laquelle nous finirons cette traversée de l’Atlantique.
Entendre parler d’amour, de retrouvailles, de désir, nous fait toujours chaud au cœur, car la vie c’est aussi cela ! Même si dans ces chansons, il y a beaucoup de tristesse, de mélancolie, il y a aussi du charme, de la voix, de l’émotion qui nous fait vibrer et peut-être exister ! Qu’à cela ne tienne, chantons, dansons, aimons et retrouvons cette joie de vivre que nous avons perdue au fil des mois, des années et acceptons la douceur de ces moments.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.