“Achtung ! T’as pas eu ta dose !” [par Jean-Marc Majeau]

Une fois de plus, à la suite de la publication d’un post de Facebook, j’ai fait l’objet d’une censure immédiate. Pourtant, je ne faisais que signaler ce que tout le monde sait déjà et ce que même les autorités scientifiques proches de l’exécutif admettent sans peine. À savoir : le vaccin ARN Pfizer ne protège ni de la contamination, ni de la contagiosité. En termes simples, vaccinés, nous pouvons attraper la maladie et continuer à transmettre le virus à nos congénères. Tout au plus, ce produit nous protégerait des formes sévères et limiterait le risque d’hospitalisation en soins intensifs. Je précisais aussi que ce médicament allait être la meilleure affaire financière de l’histoire de l’industrie pharmaceutique, ce qui est incontestable factuellement, et qui n’est, somme toute, pas un crime, les grands laboratoires étant des industries à but lucratif, cotées en bourse et cherchant, comme les autres, à faire du profit. Seules les vierges effarouchées pensent qu’on ne devrait pas se sucrer sur le dos des malades…

Mais, ma bonne dame, sachez que cet état de fait dure depuis la nuit des temps ! On en parle peu, sûrement par pudeur, mais l’argent est au cœur du système sanitaire. On évoque, avec une véhémence courtoise, celui que l’on dépense pour maintenir les gens en bonne santé, pour les soigner lorsqu’ils sont souffrants. Mais qui entend parler des bénéfices astronomiques réalisés par les fabricants de traitements, de machines ou d’instruments médicaux et chirurgicaux. Pour autant que l’on puisse s’abriter derrière la notion de bien public, personne ne doute du fait que les dirigeants des grands laboratoires regardent au moins aussi assidument l’évolution de la valeur de leurs actions boursières que celles concernant la morbi-mortalité de leurs produits.

Ceci n’est pas fondamentalement nouveau. Céline, dans une thèse consacrée au Dr Semmelweis, faisait la réflexion suivante : “Supposez qu’aujourd’hui même, un innocent se mette à guérir le cancer. Il ne sait pas quel genre de musique on lui ferait danser ! Ce serait phénoménal ! Ah ! Qu’il redouble de prudence ! Ah ! Qu’il se tienne vachement à carreau ! … Rien n’est gratuit en ce bas monde. Tout s’expie, le bien comme le mal se paient tôt ou tard. Le bien, c’est beaucoup plus cher, évidemment !”. En d’autre termes, c’est un peu la même chose que ce que disait Francis Blanche dans les Tontons flingueurs “Touche pas au grisbi !”. Alors, bien sûr, évoquer une insuffisance d’efficacité d’un médicament dont tout le monde voudrait qu’il fusse la panacée universelle, expose à des interventions coercitives.

Interné pour avoir compris…

Pascal disait : “Nous habitons un grand hôpital de fous. Quelqu’un a-t-il gardé sa tête ? Sera-t-il puni pour cela ? Deviendra-t-il fou à son tour pour avoir fait, seul, une constatation qui échappait à l’aveuglement et aux préjugés de son temps ?” Pascal est mort 300 ans avant Céline. Mais ils partageaient cette même analyse, qui veut que la vérité ne soit pas toujours bonne à dire… “La vérité de ce monde, c’est la mort. Il faut choisir : mourir ou mentir. Je n’ai jamais pu me tuer moi.” C’est le rôle de l’Histoire d’absoudre les erreurs et de rétablir La vérité. Sans condamner pour autant… C’est aussi son rôle de rétablir la justice et de réhabiliter ceux qui furent fustigés pour avoir été trop critiques. Reste juste à savoir jusqu’où montera la folie et l’hystérie collective.

À force de surenchères insignifiantes, on arrive à des comportements inquiétants. Quand un journaliste à écharpe rouge propose de créer des milices pour lister puis débusquer, manu-militari, les “non vaccinés” à leur domicile, j’ai un frisson dans le dos… Suspendre des contrats de travail, refuser des soins, retarder des diagnostics, contraindre les soignants à ne plus faire ce qui est nécessaire au profit de ce qui est considéré comme étant prioritaire par un quarteron de décideurs isolés et omnipotents, a quelque chose de choquant. Surtout quand ces omniscients s’entêtent à n’accepter ni débat, ni remise en question. Ainsi vont l’exercice du pouvoir et l’impunité qui l’accompagne dans nos nouvelles démocraties. Ainsi fut l’histoire du Dr I. P. Semmelweis, obstétricien, mort en 1865, interné dans un asile de fous, pour avoir compris ce que ses plus éminents congénères et le pouvoir en place, refusaient farouchement d’admettre : que la fièvre puerpérale, qui tuait jusqu’à 30 % des parturientes, était transmise par les médecins et évitable par un simple lavage de mains. Mais je vous le raconterai, peut-être, une autre fois.

One thought on ““Achtung ! T’as pas eu ta dose !” [par Jean-Marc Majeau]

  • 6 décembre 2021 à 3 h 33 min
    Permalink

    Merci beaucoup pour ce texte qui résume très bien le fond de ma pensée..
    Une démocratie ou l’on ne peut plus ou presque dire tout haut, que l’on oserait remettre en cause quelques dire de cette caste qui est sensée nous diriger avec bienveillance et intelligence…
    Devient de toute évidence de plus en plus dangereux..
    Est ce que justement il s’agirait encore d’une démocratie..?!
    Si j’ose écrire cela sur un forum public de grande diffusion je vais recevoir une pluie de suggestions, d’aller voir en Corée du Nord si c’est plus chouette..!
    Alors bien sûr, il y aura toujours pire..
    Mais bon pourquoi devons nous regarder forcément vers le pire du pire pour se rassurer..?!
    Nous sommes en 2021…
    Bientôt 2022…
    Et rien de neuf sous le soleil…
    Si ce n’est que ce Covid n’est que l’arbre qui cache la forêt…
    Car tant que la peur de la population est rivée sur cela..
    Elle ne regarde pas trop la catastrophe annoncée lors de cette Cop26..
    Passé presque inaperçu dans cette cacophonie générale…
    Pourtant nous n’avons toujours pas de planète B.
    Et cela nous concerne tous.
    Mais bon cet grands hommes, si diplômés.., et au si beaux costards…
    Pouvaient se regarder dans la glace..
    Bien en face, et sans masque..
    Mais bon j’ai bien peur d’avoir compris qu’ils se disent tous, après moi, le déluge..!
    D’ailleurs ils savent pertinemment qu’ils seront les derniers touchés..
    Eux-mêmes et les leurs..
    Alors bon, ils ne se cachent même plus pour faire leurs feux d’artifices final.
    Horizons funestes..?!
    Sûrement !
    Si l’on continue ainsi à les laisser faire.
    Il ne s’agit pas d’une chose simple, d’autant plus qu’ils ont bien compris, que temps que l’on se chamaillent entre nous…
    Il y a peu de chances que l’on arrive à se retourner contre eux..
    Et ils ont quand même quelques temps d’avance..
    Voir l’état des lieux..
    Avec la crise sanitaire du covid,
    Ils ont juste réussi à trouver une façon de diviser encore plus les gens..
    Au sein même de la famille, des amis, des fratries, des collègues, des voisins..
    Vaccinés… Vs.. Pas vacc..!!!
    Arghhh!!!
    Nous vivons un moment historique…
    Mais nous ne le savons pas encore.
    Car absolument personne ne peut prétendre savoir la tournure de cet derniers événements…
    Non, même pas Attali..
    Ni même aucun poulpe voyant..
    Mais bon ce qui est sûr c’est que le futur commence maintenant…
    Et que c’est a nous de décider ce que l’on veut pour l’avenir de nos enfants et de cette magnifique planète…
    Qui se trouve actuellement en de bien mauvaises mains…
    Enfin bref ce n’est que mon avis.
    Et puis bon, mon opinion seul ne risque pas de changer la face du monde.
    Donnons nous la main.
    Sinon on va nous la couper, j’en ai bien peur..
    La peur est mauvaise conseillère..
    Mais un peuple effectivement effrayé est manifestement extrêmement manipulable…
    Et cela leurs rend bien service..
    Achtung..!
    Suis je devenue complotiste..?
    En tout les cas je ne suis pas sûr qu’ils ne nous veulent que du bien..
    Même si je sais pertinement qu’ils ne sont pas tous très copains eux même ensembles..
    Par contre leurs façons de faire, malgré les diverses étiquettes de présentation
    Reste toujours un peu similaire..
    Où bien c’est moi qui dois me faire un film toute seule..?
    A.

    Répondre moderated

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *