Vins : et pourquoi pas l’Afrique ?

Édouard Ebehart invite les entreprises française à nouer de réels partenariats avec les importateurs africains. (Photo Yann Kerveno)
L’Afrique n’est pas forcément le marché auquel on pense spontanément lorsqu’il s’agit de vendre du vin. Mais pourtant des opportunités existent.

Article complet dans notre édition abonnés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *