Une dernière AG audoise pour Jean-Marie Fabre

L’assemblée générale s’est conclue par une standing ovation. (Photo Yann Kerveno)

Jean-Marie Fabre sera vraisemblablement le prochain président des Vignerons indépendants de France. Il a tenu sa dernière assemblée générale des Vignerons indépendants de l’Aude vendredi.
Moment important de la vie viticole audoise, l’assemblée générale annuelle des vignerons indépendants de l’Aude a revêtu, vendredi 12 avril, des atours particuliers. Il s’agissait en effet de la dernière AG sous la présidence de Jean-Marie Fabre, destiné à prendre en main la fédération nationale d’ici à la fin du mois. Miren de Lorgeril, présidente du Conseil interprofessionnel des vins du Languedoc, le préfet Alain Thirion, Philippe Vergnes, président de la Chambre d’agriculture, Alain Giniès, conseiller départemental, Thomas Montagne, président des Vignerons indépendants de France, à la tribune ou dans la salle (Ludovic Roux, Frédéric Rouanet, et les trois députés audois), ils étaient nombreux à prendre part à ce moment chargé d’émotion.
Mais on a aussi beaucoup parlé des inondations du 15 octobre dernier. Dressant un bilan complet, Philippe Vergnes annonçait que les conseillers de la Chambre d’agriculture avaient réalisé 1 100 expertises en quelques semaines, que les sous-régions déterminées pour organiser les travaux de restauration avaient bénéficié de 30 000 euros, sauf deux, le Val de Dagne et Capendu qui ont bénéficié d’une rallonge de 10 000 euros tant les dégâts étaient importants.

Colère
Deux autres secteurs ont ensuite été rajoutés à la liste, l’aval de Ribeaute et une partie du cru Livinière dans l’Hérault. Au total, l’association des sinistrés a recueilli plus de 650 000 euros. “Il nous reste aujourd’hui 450 000 euros qui iront aux agriculteurs les plus touchés, avec des dégâts de niveau 4 et 5.” Le préfet ajoutait pour sa part que 70 % des dossiers avaient été traités et que la totalité le serait avant six mois par les services de l’État. La filière viticole était d’ailleurs unanime pour louer le travail de la DDTM et des différents services de l’État et du Conseil départemental au cours de cet épisode. Invitée à prendre la parole, Miren de Lorgeril rappelait pour sa part combien les vignerons indépendants devaient se servir des outils développés par le Conseil interprofessionnel des vins du Languedoc. Venu du Vaucluse, Thomas Montagne en profitait pour épingler le gouvernement, en particulier la ministre de la santé avec qui il “n’arrive pas à obtenir un rendez-vous, alors que je suis capable de faire venir le commissaire européen à la santé dans l’Aude pour travailler !” Il s’emportait contre la surdité du gouvernement sur les nouvelles règles d’étiquetage pour protéger les femmes enceintes, puis contre Bruno Lemaire qui n’a pas défendu, selon lui, les vignerons français face à un projet de réforme du droit d’accise, entre une pique sur l’efficacité de FranceAgriMer et une autre sur la réforme des capsules voulue par les douanes, le plan national d’aides…

Hommage
Chacun, au détour de son propre récit, avait un mot aussi pour louer Jean-Marie Fabre et son action, plus de dix ans durant à la tête des Vignerons indépendants de l’Aude et 17 ans au bureau. Directeur de la fédération audoise, Jean-Luc Fabry expliquait combien il avait apprécié travailler avec lui et rendait hommage à l’épouse de son président et à ses parents, qui lui ont permis de dégager du temps en s’occupant du domaine de la Rochelière à Fitou. “Un changement de président c’est aussi un moyen de rester inventif” précisait-il, lui qui a vu passer un nombre certains de présidents à la fédération audoise. “C’est aussi le quatrième audois à présider la fédération nationale, après Charles Ramirez, Henri Gualco et Xavier de Volontat” faisait-il remarquer ensuite. En conclusion, Jean-Marie Fabre rappelait que le changement de responsabilité ne le changerait pas, qu’il continuerait de travailler avec tous les acteurs de la filière pour faire reconnaître la plus-value économique et environnementale de la viticulture dans les territoires. Selon toute vraisemblance également, c’est Alexandre They (Vieux Moulin) qui lui succédera à la tête de la fédération audoise.

Yann Kerveno

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *