Une association pour manger (plus) local

Mangeons local 66 va explorer les moyens de mieux orienter les productions locales vers la restauration locale, qu’elle soit collective ou commerciale.

Hermeline Malherbe, président du Conseil départemental des Pyrénées-Orientales et Fabienne Bonet, présidente de la Chambre d’agriculture ont officiellement lancé la création de l’association Mangeons local 66, avec leurs autres partenaires, le Civam Bio, l’association des maires des Pyrénées-Orientales et l’agglomération Perpignan Méditerranée à la Chambre d’agriculture jeudi 19 novembre. L’objet de cette association est d’explorer toutes les initiatives en cours pour développer l’approvisionnement local de la restauration collective du département, les cantines scolaires en particulier. Conçue comme le creuset d’une relocalisation des achats de la restauration collective mais aussi de la restauration commerciale, l’association aura surtout un rôle de communication et d’éducation pour appuyer un autre dispositif, celui d’une plateforme de mise en relation des collectivités avec les producteurs, dont le lancement est envisagé au plus tard au premier semestre 2021.

50 %

« La loi Egalim va contraindre les collectivités à évaluer dès le 1er janvier le travail qui leur reste à produire pour parvenir aux objectifs qu’elle a fixés de 50 % d’approvisionnement en local, sous signe de qualité ou bio » précisait Fabienne Bonet. La plateforme, physique et virtuelle qui sera mise en place en 2021 s’appuiera sur la première expérience déjà menée dans le département. Expérience soldée par un échec mais qui a permis de lister l’ensemble des écueils et freins à ce genre d’outils. Dans les Pyrénées-Orientales, la restauration collective représente 92 000 repas par jour et le double dispositif revendique une double ambition : mieux rémunérer les producteurs et faire payer le prix juste aux familles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *